Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2011

.... waiting for nothing.....

.. et puis je n’ai pas encore sommeil, j’espère dormir un peu ce soir, j’écoute songs from the road de cohen,

c’est ma cellule souche cohen,

quand je vivais dans  cette maison au milieu de la foret, dans cet endroit absolu de beauté, j’étais tombé sur cet article qui parlait de ça, j’étais assis sur ce canapé de velours rouge, devant la cheminée, tu sais j’allais chercher le bois moi même, les bucherons le coupaient et le laissaient la haut au bout de la côte, en plein dans la foret, j’allais charger le coffre des buches de chêne et de hêtre, je payais ça que dalle, j’entassais ça sur la terrasse devant et un peu sur le terrain immense derrière, j’avais toute une colline à moi, la maison était superbe, en vieilles pierres blanche, la vue sur la vallée,

juste y’avait la givrée hystérique

juste j’ai tout laissé pour partir

juste j’allais la tuer

je faisais que lire le soir là bas, j’écrivais un peu pour les journaux, j’avais une Mercedes orange, je vivais dans cette pièce de l’autre coté, un mini loft avec des milliers de livres, le lit sur la mezzanine, les deux bureaux, les étagères de bois de chantiers sur les grosses pierres de calcaire blancs , j’écrivais mes douze versions différentes d’élégance du chaos, je baisais en douce la fille au panier de cerises, on se donnait rendez vous dans des clairières, je glissais un doigt en elle devant les regard des biches affolées, les biches sont toujours affolées, il faut les tuer, c’est des connes,

j’ai déchiré cette vie comme je déchire toutes mes vies,

j’ai toujours autre chose à faire que vivre

mais je sais jamais quoi

et puis donc j’étais tombé sur cet article dans courrier international je crois qui parlait des clonages de brebis, dolly elle s’appelait,

moi je l’aurais appelée autrement la brebis,

je l’aurais appelée serpillière,

je trouve que c’est un beau nom pour les brebis,

 dolly c’est un nom de poupée un peu grasse avec des yeux trop maquillées, dolly, c’est un nom de pouffiasse en robe orange

… ils expliquaient comment on clonait à partir d’une cellule…

..si tu prends une cellule de trou du cul par exemple, et si tu la reproduis, tu devrais arriver à un trou  du cul géant, je veux dire, y’en a plein les rues, je vois pas le progrès..

la question est : comment on peut reproduire un corps entier dans toutes ses différences à partir d’une cellule spécifique ? (de trou du cul ou de sourire radieux)

la réponse est dans ce qui me relie à leonard cohen : la cellule primitive

tu laisses presque mourir la cellule

· elle perd des atours

· elle perd son langage structuré comme un  désir impossible à vivre

· elle perd son iphone

elle perd presque tout sauf l’essentiel

(la douceur d’être elle même)

c’est la cellule primitive

elle devient ce que j’étais arrivé à devenir

un humain primitif,

sans aucun signe extérieur de foutaises

exactement comme quand à quinze ans j’avais lu les perdants magnifiques de léonard cohen et que je m’étais dit ; n’écris surtout pas ça, C’EST DEJA FAIT

mais trouve en toi ce silence structuré comme une adéquation

retrouve la pulsation grégaire

retrouve le rythme sacré

…..

c’est pour retrouver cela que je réécoute les nuits sans fin les songs from the road,

songs from the room..

tu sais cette pochette où la fille est assise à la table, dans la chambre de l’île d’hydra, tu sais les volets sont fermés..

51BMwp4GM8L_002.jpg

je vais partir bientôt dans ma maison sur l’île, je sais pas quand, je viens de décider que dans quelques mois j’irai vivre là bas, définitivement

jusqu’à la mort

je baiserai les touristes de passage

ou les rêves de quai de gare

j’écrirai mes mémoires que j’invente

ou je boirai de la bière

je mettrai mon chapeau noir

et aussi le gris

je regarderai la mer

je penserai à celle que j’aime tant

à la personne à conneries massives

à toi aussi

surement

(toi multiple)

Les commentaires sont fermés.