Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2011

.. note toute pourrie.... (sauvée par la musique)

.. et puis je me suis réveillé définitivement à quatre heures du mat, mais j’ai pas mal dormi en fait,

tous ces fragments collés les uns aux autres, plusieurs heures en fait

et c’est pas si mal, je me sens pas fatigué ce matin, j’ai écrit tout à l’heure un mail à mon amie  qui est malade avec de la fièvre, je n’écris pas beaucoup de mails en ce moment, je n’en reçois pas trop non plus, je prends les jours comme ils viennent,

de face, de dos, en levrette, en rigolant

en soupirant

en écrasant une seconde par ci par là

en évitant les silhouettes fictives

qui reviennent de temps en temps

me ramener des frissons

de peaux et de regards

de souffle et d’odeurs

je ne mets rien en perspective,

je ne cherche surtout rien à expliquer, je suis intimement convaincu qu’on s’asphyxie dans les explications, dans les causes et dans les effets, qu’on s’obstine à identifier des schémas qui n’ont jamais existés,

je veux dire depuis le temps qu’on parle, on n’a pas encore fini par dire quelque chose ?

non

je veux dire j’ai la réponse :

c’est non

je n’explique rien

je me demande des fois, mais je cherche pas la logique, j’essaie de vivre comme j’écris, sans raison apparente, sans secret non plus, sans vouloir rien dire, en faisant ce que je peux, je me méfie des émotions transcendées, je suis brouillon, pas fiable

je comprends pas ce qu’on  me reproche

mais je ne nie pas

je ne nie rien,

juste je ne comprends vraiment pas

alors je me retire sur la pointe des pieds

je me fais oublier

 

je vais prendre ma bagnole surement tout à l‘heure, aller faire quelques courses, acheter des trucs pour un pot au feu, je vais aller peut être à la fnac ou à cultura ou je sais pas où, un truc comme ça.. juste pour rien


podcast

je vais rentrer ensuite et passer l’après midi dans la pièce bureau canapé, loft atelier de peinture, écouter de la musique, peut être écrire…

je sais pas trop quoi faire de mes mémoires que j’invente

ça m’aurait pas déplu quelqu’un qui soit là pour ça

à lire derrière mon épaule

ses seins frôlant mon dos

Les commentaires sont fermés.