Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2011

.. don't thinck twice , y'a le kaddish again inside...

.. et puis non, pathos zero, c’est pas dans cet univers que ça se situe, non, pathos zero, juste ce putain d’étonnement

les faits, rapidos, très rapidos : hier midi, le téléphone, le fixe

c’est tellement rare le fixe qui sonne, je savais même plus où je l’avais posé, je suis resté devant la salle de bains, je me disais, y’a une décision à prendre là, il faut que trouve une solution, ça sonne là, le téléphone, j’avais aucune idée où il était parce que je suis à peu près sûr que je suis pas adapté tout à fait à ce monde là, je veux dire, je fais des efforts, je sais qu’il y a quelque part une logique externe qu’il faut suivre, un process à respecter, je sais que tout ça n’a pas de sens mais un certain  ordre tout au moins…..

je parle de moi parce qu’on ne parle que de soi

ou alors on ment

le téléphone sonne, j’ai essayé de retrouver le mode d’emploi de la vie, on est dimanche,

tu sais, le dimanche y’a le temps qui fond dans une flaque un peu sucrée,

y’a une mélasse avec une vision très floue qui m’engloutit,

le faits connard, les faits :  ma mère au bout du fil.. le ton de la voix je le reconnais, une très légère hésitation mais un certitude dans les mots qui vont suivre.. ça va être très court, très simple, à la première syllabe j’avais compris

pas de pathos

-         jean louis est mort y’a une heure

-         mais ?

ça ne veut rien dire

jean louis ne doit pas mourir, y’a pas de raison, il est en bonne santé,  il est jeune, il rigole tout le temps, il a le goût de la vie comme d’autres ont le goût du tragique, il se roule dans l’humour avec de la semoule autour, il a les cheveux trop longs pour être à la hauteur de tout le pognon qu’il a,

il est pas compliqué

il vit, c’est tout

sauf que là il est mort

-         mais ?

-         électrocuté, m’a dit ma mère

ça ne veut rien dire

je sais pas ce que signifie cette phrase, je comprends pas trop qu’est ce que vient faire le mot électrocuté ce dimanche,

tu sais qu’il y avait du soleil hier ? aujourd’hui il pleut, il fait plus froid, hier il y avait du soleil, un moment même je me suis allongé sur le canapé du bas, le rouge, là où je ne vais plus du tout

- je te rappellerai,  a dit ma mère, je te dirai pour la suite

jean louis est mort, électrocuté

ça ne veut rien dire du tout

absolument rien ;

la dernière fois que j’ai vu jean louis, c’était je m’en rappelle plus, il m’avait dit :

 -si tu veux oublier que tu es juif, change deux fois de nom, une seule fois, il en reste toujours quelque chose

 et puis il m’avait raconté l’histoire d’une pute qui faisait je sais pas quoi mais c’était rigolo…

 

· aujourd’hui on est lundi, ma mère a rappelé, l’enterrement est demain à pantin,  dans le carré juif, à côté de mon père,

à côté de plein de pères, de mères, de fils, de fille, d’ainsi soit il…

demain matin, je reprends ma bagnole, je refais la route

j’ai sorti la version phonétique du kaddish, je lis trop mal l’hébreu pour le réapprendre comme ça, elle est là devant moi, je n’arriverai pas à retenir tout le texte

ytgadal veïtcadash cheme raba

je sais pas ce que ça veux dire

je suis pas triste, je suis pas gai, je comprends pas ce que ça veut dire

ni les mots du kaddish

ni le mot électrocuté

juste je me souviens que si je veux oublier, il faut changer deux fois de nom…

une seule fois, il en reste toujours quelque chose

Les commentaires sont fermés.