Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2011

.. american gypsy...

.. et puis complètement flingué par la fièvre, ça m’a pris au milieu de la nuit dernière

cause complètement inconnue

foutrement brutale 

les dents qui claquent, le front brûlant,

putain,
il se passe quoi ? 
je suis qui ?
je fais quoi ?
je suis où ?

y a-t-il réellement quelque chose au lieu de rien ? 

il faut que j’aille prendre des trucs je me disais la nuit dernière

j’ai même pas regardé l’heure pour te dire

il faut que j’aille prendre des trucs, il fallait que je me lève d’abord,
- j’y arriverai pas
j’ai pensé, j’y arriverai pas

la chambre m’a semblé glacée, je me suis à trembler de partout, la dernière chose dont je me souvenais était cette baise sauvage dans le dernier épisode ou l’avant dernier de la saison 6 de weeds, la marie louise parker, s’accoude au bar, elle allume le mec derrière le comptoir, ils sont que tous les deux, 

elle aime bien les mecs quand c’est des mecs dans la baise,

pas de qui tergiversent, pas des se la jouent civilisés, pas des qui demandent la permission,

non, 

elle aime se faire déchirer la culotte,

elle aime qu’on la plaque sur le comptoir,

la tête sur le bois

les fesses en arrière

je vais faire barman,mets une vieille culotte

je pensais pas voir ça dans la série weeds, elle a allumé le mec, le défiant du regard, vas-mec, montre un peu, montre.. j’ai arrêté la série à cet endroit là, je voulais dormir sur cette image qui sentait le cul..

………………et puis cette putain de fièvre..

j’ai mis vingt minutes à descendre l’escalier jusqu’au salon, je vais tomber, j’ai pensé,  je vais tomber sans savoir si marie louise parker a joui sa race..

j’ai balancé dans le salon toute la caisse de medocs de mon cagibi, j’ai avalé trois aspégic, quatre doliprane, deux fervex, je me suis écroulé par terre, j’ai tiré la couverture rouge du canapé sur moi, j’ai fini la nuit en guettant son tempo cardiaque sur le sol du salon en bas…

..........j’ai passé toute la journée au lit, dans le brouillard, le tel a sonné mais j’ai pas répondu, j’ai écouté la radio, non pas écouté, j’ai posé l’iphone près de moi et les gens me parlaient à l’oreille,

on est samedi, j’ai pensé, j’ai encore demain

j’ai encore toute une journée

c’est le soir là, tout est en vrac par terre, j’ai rassemblé les medocs près de mon lit avec trois verres d’eau pour avaler çà durant la nuit..

y’a une éclaircie là dans la fièvre, mais je sens le voile revenir

j’attends marie louise parker

bye

 

Les commentaires sont fermés.