Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2011

.... do it once again....

 

..et puis, dommage qu’il y ait eu cette nuit sans sommeil ou quasi, juste deux heures jetées comme ça , pas assez, pas assez, dommage oui, le dimanche avait été magique de calme, rien, j’ai fait, rien de rien et j’ai ai même perdu complètement la notion que ça allait finir, un jour, j’ai même perdu la notion d’une existence quelconque,

la mienne par exemple,

j’étais complètement dans ce rien du tout que j’ai fait, allant nonchalamment de mon canapé bureau à mon ordi, je me souviens plus de ce que j’ai cherché sur internet, ah oui, quelque chose de camus, je crois, je sais pas pourquoi, je crois que je repensais à la première scène de l’Etranger, l’indifférence totale, je me souviens plus bien, et aussi la scène à la piscine avec sa collègue de bureau peut être, je sais pas pourquoi je repensais à ça,

il y a le bouquin d’olivier tod,  sur camus, une biographie en folio, un gros machin que j’avais lu quand j’habitais dans cette maison dans la forêt à flanc de colline,

mais j’ai fait ça très lentement ou très rapidement, je sais plus, sans penser à rien, en me glissant tranquillement au dessus de la terre, en volant souplement dans une sorte d’éther un peu ivre,

et puis, j’ai punaisé sur le mur des feuilles de papier blanc, j’avais d’un coup envie d’écrire une histoire, je suis archi nul pour inventer des histoires,

mais vraiment nul,

je n’ai aucune imagination, je sais pas inventer comme on l’entend généralement, juste je regarde chaque miette de vie pour en chercher la fractale,

et l’infini vertige de cette courbe me suffit entièrement

je n’ai aucune ambition, aucune, je me demande pas si c’est bien ou mal, j’arrive pas à m’intéresser à ça, j’arrive pas,

mais j’ai punaisé sur le mur des feuilles blanches,

et j’ai écrit un P au milieu,

je sais pas pourquoi un P, ensuite je l’ai entouré d’un cercle, je me suis dit que je tenais quelque chose, là, je savais pas quoi mais c’était un début, et que les débuts c’est toujours un peu bien,

ensuite, je me suis dit que ça manquait de flèches, dans toutes les séries américaines que j’ai vues, ils dessinent tous des flèches et ils collent des photos et ils soulignent avec des gros feutres et puis

y’a une histoire,

j’avais le mode d’emploi

j’ai tracé une flèche qui partait du  cercle vers le coin droit

j’ai reculé un peu, c’était vraiment pas mal, j’écoutais toujours ma musique espagnole, c’était vraiment un dimanche magique,

au bout de la flèche, 

j’ai fait un F,

je savais pourquoi :

-         parce que le F c’est l’initiale du mot Femme, Femelle, Fille, Foutre,

et que bon si on bande pas un petit peu quand c’est un dimanche magique, ça vaut pas le coup du magique

ça se précisait sévère

sur la flèche, j’ai écrit : 2 jours

je savais pas pourquoi

j’ai pas réfléchi, je réfléchis jamais,

ça pouvait être quoi ce deux ?

pas un couple, c’est pas mon truc, pas au sens ordinaire du terme, je construit rien avec personne, je suis bien ou pas bien, c’est tout, j’écris pas là dessus, je pense pas là dessus,

ça pouvait être quoi ce deux                   ,

ça avait rapport avec ma bite, sûrement, je veux dire, c’était dimanche, il faisait doux, j’étais bien, ma bite avait toute sa place dans ce décor

je me suis dit, je vais écrire une histoire d’un homme qui voit une femme deux jours par..

-         mois ?

-         semaine ?

-         an ?

je savais pas

deux jours de temps en temps mais périodique

seulement deux jours

le reste du temps il se connaissent pas

ces deux jours là, ils..

ils baisent ?

oui, bien sûr, mais c’est un peu court, non ?

ils quoi alors ?

je savais pas …

j’ai mis la musique très fort

je l’ai baissée, c’était vraiment trop fort

ils quoi ?

ils s’aiment ?

deux jours ?

c’est pas  trop ?

ils s’Aiment avec une majuscule ?

ou ils Baisent avec une majuscule ?

oh putain de merde..

je suis nul pour les histoires

je suis retourné dans ma chambre, j’ai pris tous les magazines que j’avais pas lus (y’en avait six qui dataient d’un an)

je les ai tous lus

et puis j’ai dormi un peu

j’ai rêvé de cette fille de l‘autre fois, mais je me souviens plus quoi exactement

……….

la nuit, j’ai repris ma guitare noire, pas branchée à cause des voisins, j’ai joué sur une gamme toute orientale en remuant du cul

je devais sûrement avoir l’air con, mais j’en ai rien à foutre de l’air que j’ai

ça va,

ça va bien,

juste il faut que je dorme un peu plus…

(putain ils font quoi ces deux jours ??????)

(un homme et une femme ?)

Les commentaires sont fermés.