Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2011

... lead on, my son, it's your world....

 

.. et puis heureusement que je me suis endormi vers quatre heures du mat, y’a plein de soleil, j’en suis à mon deuxième café, je suis revenu au lit, j’écoute la radio, ils parlent de wikileaks, j’ai rien noté de tous les mots et toutes les phrases et idées concepts à nœuds papillon qui ont posé leur duvet dans la quasi nuit blanche, je me souviens vaguement de :

-         on n’existe qu’au croisement du regard de tous mais si les lois de physique sont justes, ça fait une somme nulle (la loi d’équilibre), ce qui donc donne comme seule issue possible de ne plus s’en préoccuper

-         ceux qui se la jouent tragique (la beauté ténébreuse du cynisme adolescent mais vingt ans plus tard avec une carte VISA comme seule posture) états d’âmesques poétiques me font rire

-         il est temps que je me remoque de ceux qui savent ce qu’on doit lire et regarder au cinéma avec la colonne culture écrite à l’encre teleramesque

-         que ceux qui s’Indignez-vous en mangeant bio me racontent exactement leur vie, histoire qu’on compare la pensée et l’action

-         qu’à la radio, ils me font rire encore quand ils disent (authentique) qu’écrire c’est se mettre à nu… (y’a quoi à montrer ?)

-         y’a plein de gens qui m’aiment pas du tout du tout  et plein qui me sourient (je parle à presque personne) et que tout va bien

-         que camus avait raison : le bonheur est une idée insupportable… (on est tellement intéressant quand on est malheureux)

-         que je continue à tenter de profiter absolument de chaque seconde comme si c’était la dernière et d’ailleurs c’est la …………….

………………………………………………………………..couic…..

 

QUOI TANT MIEUX ?????

Les commentaires sont fermés.