Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2011

... death of ladies's man...

 

…et puis mon iphone est tout cassé et j’ai plein sommeil partout et je suis au boulot, dans cet infime espace de temps entre deux réunions tellement importantes que je me demande si la terre ne va pas tourner dans l’autre sens après,

pour te dire combien c’est important,

en vrai, je vais traverser ce temps en somnambule, j’ai pris des notes, un fil conducteur pour les différentes directives à donner, laisser du temps au gens de s’exprimer, dire : je vous ai entendu, dire : je prends note, regarder avec un air concentré, avec un message d’unicité, mettre chacun au centre de lui-même, c’est la quête ultime de tout le monde, je crois, moi j’attends la mort dans la plus grande sérénité possible,

comme les autres, normalement ,

sauf la sérénité, peut être, 

je sais pas pourquoi je suis comme ça, peut être c’était trop difficile avant, peut être que c’est la façon que j’ai trouvé de plus être sous  tension ACDC, peut être c’est par hasard, peut être c’est la chimie, peut être c’est une résultante, peut être c’est n’importe quoi,

sûrement

ça change rien de toute façon, j’aime bien les gens, plein en fait, je les regarde un peu de loin, je les juge pas, chacun a ses raisons, chacun a une cause à :

-         sa haine,

-         son désespoir,

-         son attente,

-         son impossible,

-         son évidence,

ça se déroule, ça se démontre, ça s’explique, ça s’analyse, ça va aussi et ça vient pareil, ça se structure,

sûrement

je cherche pas, je crois à avoir raison, juste je m’en vais, je crois, quand chacun tire la corde de son côté, je la lâche, je vais ailleurs,

je supporte pas qu’on dise nous à propos de moi, ça me fait très peur, ça m’angoisse je crois,  je cherche pas à avoir une place,

juste synchrone,

j’attends rien

ah oui, la mort,

comme tout le monde

tu parles d’un scoop

Les commentaires sont fermés.