Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2011

.... caracteres (espaces non compris) 1586...

.. et puis j’ai roulé presque toute la nuit, j’ai pas dormi,  j’écoute porgy and bess version miles davis, ça sonne un peu vieillot, je trouve, ça sonne, siècle dernier, mais antiquaire de valeur, tu vois, qui colle bien dans une posture élégante,

je suis sur mon matelas avec des draps qui vont finir à nouveau dans la machine, ça sent la sueur, je sais pas pourquoi, j’ai passé qu’ une nuit là dedans, j’ai pas transpiré, j’ai pas dormi non plus, j’ai regardé deux épisodes de caprica, une série moitié SF moitié replâtrage des nuits blanches, je sais pas trop trop encore de quoi ça parle, y’a un monde virtuel et un monde réel, y’a des filles nues qui dansent dans le monde virtuel et des problèmes en acier bleuté dans le monde réel, je crois, j’en sais rien, peut être bien que je m’en fous aussi,

c’est l’été en mode majeur, tout est ouvert chez moi, j’ai déjà fait deux machines et avalé deux aspégic because le mal de tête, je sais pas si c’est la fatigue, la tumeur ou juste normal, je m’en fous également, la fille aux bougies a téléphoné, je vais passer chez elle cet après midi, ça fait des mois que je n’ai pas mis les pieds dans son jardin, elle a dit tu passes quand tu veux, elle a dit, j’ai acheté un nouveau parasol jaune, immense, elle a dit, j’ai coupé les branches de l’arbre à perruques,

petit à petit

petit à petit, ;

j’ai le temps de tout pour vivre, j’ai que ça du temps

et toi aussi

te raconte pas d’histoires

t’es pas missionné par une entité

t’as pas de contrat à respecter

juste tu t’es découvert vivant par hasard

(un zizi qui est entré dans une foufoune)

et puis ………....

hum, j’ai ce mal de tête qui va me pourrir ma journée, je vais aller m’overdoser de paracétamol et autre replax,

j’ai frôlé sur la route cette nuit quelque chose de l’ordre d’un désir d’un corps très précis,

miles davis à gauche sur l’ipod

donna leon à droite sur le lit

au centre un carnet, un stylo

la fenêtre est ouverte,


et souviens toi: sodomie du matin, fraicheur du vagin

Les commentaires sont fermés.