Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2011

... kashmir...

 

.. et puis ce mal de tête là un peu, j’ai pris deux aspegic, je viens de me mettre au lit,

à peine 21 h…

j’ai encore le gout du gewurztraminer au fond de la vie, j’ai flashé brutal sur ce vin, un coup de foudre direct évidence, ça s‘est passé au soleil d’une fin d’après midi sur une place piétonne, terrasse de café de ces derniers mois tu sais,

l’été comme une éternité

j’avais envie d’un vin blanc, la serveuse est arrivée, une brune habillée de noir, l’air violente au fond des yeux, non pas violente, ce n’est pas le mot,

tranchante, plutôt,

-         je la voyais en treillis sur les plateaux du Golan,

-         je la voyais se branler toute seule tellement j’avais pas envie d’elle,

-         je la voyais peut être comme l’image presque esquissée de cette tension que j’ai en dedans

dis tu sais que ce qu’on pense des autres c’est la seule définition de soi

je suis en acier bleuté en ce moment,

mille et un fronts de guerre que je tiens le plus joueur d’échec possible

de réunion en réunion, de kilomètres en kilomètres,

pas un seul espace de rien

et si j’aime une chose, c’est le rien

c’est qu’il ne se passe rien,

me raconte que vivre c’est frôler le rouge

la passion est une connerie qu’on se raconte quand on  a trop peur d’être avec soi même

j’ai pas le temps d’être avec moi même en ce moment, d’où la tension

là j’ai mis led zeppelin, kashmir symphonique, je viens d’ouvrir la fenêtre, j’aime quand c’est un peu frais,

….oui, donc j’avais envie de vin blanc , une terrasse au soleil un peu, une fin d’après midi, j’ai dit à la serveuse, ce que vous avez de mieux,

elle est revenue avec ce grand verre ballon, je sais pas comment ça s’appelle un verre comme ça,

je connaissais que le riesling jusque là,

je connais pas grand chose

ça sert à rien de connaître

y’a que être heureux qui sert à quelque chose, le reste je m’en fous, elle est venue la soldate du Golan avec son grand verre ballon

putain de beau qu’il était ce verre ballon

j’en ai acheté depuis, j’en ai plein ma cuisine

j’ai bu ce vin un peu frais que je connaissais pas,

et là le flash

un vrai flash,

j’ai suspendu le temps

fais ça quand t’es heureux : suspends le temps,

nomme le

nomme le

mets des mots dessus pour le ralentir, pour le figer un peu pour le piéger,

pour l’enlacer en fait

pour le caresser

nomme le temps du flash

tu sais, une fois, je te disais :  je te baise là, je vais entrer en toi là, tu m’avais dit : pourquoi tu dis ça ? pourquoi tu dis les choses ?

voilà pourquoi je dis les choses,

pour les enlacer

………………..j’ai foncé vers le comptoir, c’est quoi ce vin ? elle a souri, putain elle est devenue femme avec ce sourire, d’un claquement de désir,

elle a sorti la bouteille, gewurztraminer j’ai lu,

mais elle a dit un  truc du genre, une vendange tardive, il faut, je sais pas exactement

je m’en fous tellement,

je veux vous acheter cette bouteille

je peux pas elle a dit

alors ?

alors j’ai été à leclerc, ils avaient trois marques différentes, j’ai acheté les trois,

ça me va

j’aime le gewurztraminer dans ces putains de beaux grands verres à ballons,

et hop j’écris dans le livre secret un autre chapitre d’un moment sacré..

……………………..et donc j’arrête pas en ce moment, ce week end j’ai commencé à mettre en caisse et en carton mon salon

hier après ces réunions, ces kilomètres, je suis rentré sèchement le soir, j’ai ouvert la porte, j’avais complètement oublié tout ça

j’oublie tout

j’ai cru qu’on m’avait cambriolé IMG_0178.JPG

tout ce foutoir dans le salon

j’ai pas la force de continuer ce soir, j’ai reçu les deux cents euros de cartons que j’ai commandés sur internet,

il faut que tout soit bouclé pour dans un mois,

mais en même temps j’ai ces deux boulots en parallèle,

………..je me suis endormi net hier soir, j’ai plongé illico dans un rêve doigt tendu dans chatte mouillée,

je me souvenais de ce corps de femme, je ne l’ai pas vue depuis quelques années sauf cette fois il y a quelques mois où j’ai débarquée dans son cabinet et où elle s’est branlée devant moi,

c’était elle dans mon rêve,

depuis j’ai pas de nouvelles, j’en donne pas non plus, on se reverra surement un jour,

mais rien presse tu sais,

et si je meurs avant, c’est pas plus grave..

c’était elle cette femme, et puis le rêve s’est transformé en cauchemar, j’en sais rien pourquoi, je me suis retrouvé gosse abandonné, ce genre de truc basique où tu flippes ta race alors que la vie c’est juste ne pas croire que t’es pas abandonné et faire avec le plus calmement possible,

donc, cauchemar, je me réveille de force, lève toi abraham, va dans la cuisine, sers toi un verre de vin, mets la radio, pisse à coté du trou, sors de cette angoisse enfantine….

J’ai alors allumé l’ordi,

Putain j’avais un mail d’elle,

Je te le copie colle, il est pas long, elle raconte pas sa vie, elle va à l’essentiel :

« je vais dormir... mais je suis totalement disponible et présente pour toute activité dûment perverse..... »

rien d’autre

mais pile poil dans l’espace temps

ça m’a soufflé, j’ai pris une giclée de ventoline, j’ai écouté les infos, y’a un type qui a baisé une femme de chambre et qui dit que c’est pas un viol mais une histoire d’amour, la fille l’a vue, elle a trente deux ans, il en a 62 et un gros ventre, elle a dit prends moi, prends moi toute et partout et elle s’en est retrouvée plein le col de sa chemise,

une simple histoire d’amour

ça arrive tout le temps des histoire d’amour comme ça,

où est le problème ?

…..

et puis aussi je voulais te raconter ce truc étonnant entre deux réunions hier, là bas loin d’ici, dans le couloir, y’avait ce type haut placé, on devait dépouiller des tableaux excel, et il m’a dit en marchant : la morale est obligatoirement une transcendance religieuse.

Il croyait que bon, c’était clos en soi, sortir ce genre de phrase comme ça dans un couloir, ça mène au silence absolu, j’ai dit : pas du tout, en amont de tout ça, la morale n’est que de l’empathie,

Il a insisté , c’est du religieux,

J’ai dit le religieux est une tentative de rationnalisation délirante de tout ça

La femme qui nous accompagnait a dit : vous parlez de quoi ?

Le mec a dit :

Du droit romain et du droit germanique, il les confond

Il parlait de moi là

Il m’a donné sa version du droit romain et germanique, je connaissais pas :

C’est pas autre chose que le pénal et le civil j’ai dit

Dans ma tête j’ai programmé wikipedia pour vérifier, j’ai pas fait encore

J’ai rebu du gewurztraminer,

……………………….je sais même plus de quoi je te parle, j’écoute led zeppelin, j’ai lu un peu le blog de Kill me Sarah, ce type est remarquable, vraiment,

Tiens, je lève mon verre à son talent

Il est 21 h encore quelque chose,

Y’a mille fautes de frappe,

Je vais essayer d’en corriger une partie

J’aurai envie de parler un peu ce soir je crois

Tu sais quand on dit n’importe quoi et qu’on rigole

Appelle moi

Les commentaires sont fermés.