Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2011

... just a finger.. (try two, please)....

 

.. et puis, il est cinq heures et demi, je n’ai pas beaucoup de temps, je vais prendre ma douche, mon café, je ne sais quoi encore, ah oui, repasser ma chemise noire, mon pantalon peut être aussi, je sais plus trop où je l’ai mis, je vais au boulot pour sept heures, j’ai assez bien dormi, juste un demi stillox pris vers deux heures du mat, la fille aux bougies est partie hier soir, j’étais un rien triste, un rien assis sur le canapé, je regarde plus jamais la télé, même plus belle la vie, même juste ça, je fais presque plus, elle a passé son week end ici, on était hier bien tous les deux, c’est facile avec elle en ce moment, on baise un max, samedi soir, on est sorti un peu,

je te rappelle que je vis dans un village perdu au fond du moyen âge

Et samedi soir, c’était la Renaissance, tout le monde était déguisé en 1515,

-         y’avait des ballots de pailles,

-         y’avait du tir à la corde,

sans dec

il n’était pas question s’y passer la nuit,

-         des ballots de pailles

-         du tir à la corde,

une heure maxi, on est d’accord ?

juste aller boire une bière ou deux, juste sortir un peu dans cet espace temps bloqué sur le rural eternel,

Moi ça ne me dérange pas pourvu que ça ne dure pas plus d’une heure, ici ou la, je m’en fous, mais pas plus d’une heure,

Ensuite on est rentré, la fille aux bougies était un peu vrillée question alcool, je sais pas trop ce qu’elle avait bu, mais elle avait plein de pétillement dans les yeux et mis un truc très léger à base de cul à l’air et de chatte rasée, elle a allumé des bougies partout dans l’immense chambre et m’a dit, - je sais pas ce qu’il se passe mais je mouille un max

-t’es bourrée, j’ai dit

Elle m’a dit : -pas par toi

J’avais plus de slip, mais une sensation chaude et chaude, je bandais dans sa bouche, - mets plein de salive j’ai dit , plein plein, comme ça je te prends direct,

Elle a soulevé son cul

Bon ensuite, je sais pas vraiment combien de temps ca a duré , j’ai jamais chronométré le temps d’une baise, j’avais juste l’impression qu’on s’arrêtait jamais,

Quand j’ai fini par jouir

 - mets tout sur mes seins, elle a dit,

Quand j’ai fini par jouir, elle a dit, - trois et demi à un

-         pardon,

-         j’ai joui trois fois et demi et toi une fois

J’ai souri

-         Je ne suis pas saoule elle a dit

-         C’est possible,

Elle s’est levée,  - je vais pisser

-Tu te laves pas les seins, j’ai dit,  -tu te laves rien, je veux que demain tu sentes le foutre et le cul

Elle a souri et a écarté un peu ses fesses…

Dimanche , j’ai vidé un ou deux ou trois cartons de bouquins, pour les ranger sur les planches de chantiers en bois qui me servent d’étagères dans l’immense pièce désignée arbitrairement bureau, j’en ai jeté les trois quarts, des bouquins, on garde les livres comme s’ils avaient été écrit par dieu,

alors que dieu joue à sim’s city en ne curant le nez,

on garde les bouquins  comme s’il y avait un da vinci code caché qui donnerait une réponse à la stupéfaction du pourquoi du comment et à quoi ça sert que je vis et qui je suis et pourqsuoi c’est pas moi qui gagne au loto?

La réponse, c’est baise tant que tu peux ,

Et tiens, il est presque six heures , je vais vite me branler et filer sous la douche,

… des fois je pense à toi….

Les commentaires sont fermés.