Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2011

.....time......

 

…..et puis, voilà, j’ai reçu un texto cet après midi

chaleur étrange

lumière douce

……et puis j’ai reçu un texto cet après midi

La fille aux bougies lisait sur le relax sous le grand sapin de mon mini parc,

y’avait écrit :

-     tu sais que corinne est morte d’une rupture d’anévrisme hier ?

J’ai répondu

-     non, je savais pas …

J’ai rien dit à la fille aux bougies, j’ai rien dit à personne…………………………

…………..maintenant c’est la nuit un peu, je suis dans mon immense chambre vide,

j’écoute la petite berceuse que j’ai mis sur la dernière note,

 le truc en hébreu qui caresse,

……………..maintenant c’est la nuit un peu, j’ai du écrire sur elle, j’ai pensé, j’ai du écrire sur corinne, la dernière que je l’ai vue, on était à deux doigts de se renifler l’entrejambe, la dernière fois que je l’ai vue, y’avait la mer en face, je m’en souviens, la dernière fois ce devait être en avril, j’ai du écrire sur elle, je me souviens de rien sauf du désir au bout de la langue, y’avait ça sur la mémoire de corinne,

… j’ai été chercher dans les archives

colonne de gauche

abraham haut et fort

archives

J’ai trouvé 

C’est ça :

.. en fin d’après midi, y’ cette femme qui m’a appelé, je m’en doutais, on a été prendre un  verre face à la mer, au  bord du mini port de l’autre coté de l’île, elle était à deux millimètres de dire oui, je regardais ses petits seins, j’ai été tenté, elle m’a dit viens chez moi, il faut que je nourrisse mon chien, elle habitait à côté, c’est ma derniere soirée, elle a dit, je rentre demain à paris, elle ressemble un  peu à la fille aux bougies, elle souriait, elle a dit j’aimerai construire quelque chose avec quelqu’un, c’est exactement là où je me suis dit, je vais rentrer tout de suite,

j’ai dit,

-         il faut que je rentre tout de suite, j’attends….

j’ai pas trouvé ce que j’étais supposé attendre, alors j’ai dit la vérité :

-         je construis rien, moi, j’ai déjà ma maison, j’en veux pas d’autre, elle est bancale, sûrement, elle est en vieilles pierres, elle a pas de chauffage pour l’hiver, mais ça me va bien, 

elle a dit

-         c’était troublant cette soirée,

j’ai dit,

-         je bande sûrement un peu mais je crois que je vais prendre la petite route qui longe la mer, là, tu vois, qui mène au petit parking où y’a ma bagnole,

 j’ai pensé à la fille aux bougies, on va se revoir, sûrement,  je veux dire petit à petit, comme avant, sûrement,

j’ai dejà ma maison, elle est en vieilles pierres et pas chauffée l’hiver, mais c’est chez moi,

 t’as un joli cul, tu sais, je vois dans tes yeux la voie directe qui y mène, je sais lire ça maintenant, tu es jolie, tu sais, tu as ce sourire aussi, j’aime le foulard autour de tes cheveux, tu sens sûrement bon dans le cou et animal entre les cuisses, mais j’ai ma maison tu sais, elle est en vielles pierres et pas chauffée l’hiver,

Les commentaires sont fermés.