Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2011

....day tripper....

 

… et puis hier, j’ai volé mon après midi, j’en avais un peu marre, et aussi, j’ai ce truc à concevoir, powerpoint, j’ai pas la vue synthétique , j’ai pas exactement la maitrise du contenu de mon compte rendu

Et les powerpoint me cassent les burnes,

Je veux dire, j’ai pas gagné au loto, je peux pas partir sur mon ile avec mon scooter aller boire une bière dans la taverne, écouter encore et encore les mêmes histoires bidonnées des marins un peu sous pression coté cul, une ile c’est limitée en petites culottes, une ile tu te suicides souvent, tu sais, ça m’avait étonné ça, le nombre de autozigouillés, mais bon, chacun meurt copmme il peut,

Par hasard

Par envie

Par surprise

Pour faire baisser le déficit de la secu

Pour faire pleurer papa,

Maman,

La bonne

Le chat

.. et donc hier j’ai volé mon après midi, j’avais envie de pas grand-chose mais je me suis pris par la peau de ma bagnole et j’ai pris la petite route à travers les champs

Y’en a pas d’autres

Une vingtaine de nornes qui m’anènent à la ville

La petite ville proivinciale,

J’ai mis mes lunuettes de soleil, j’ai trouvé une place sur le seul parking toujours plein, j’ai marché dans la rue principale, plein de boutiques, plein de cafés, j’aime bien, cette rue, je suis entré chez jean louis david, y’avait une blonde transparente qui m’a offert un café

Je vous coupe comment ?

J’en sais rien

Laissez moi faire,

Le frisson quand elle m’a massé le cuir chevelu, et puis, elle savait faire, j’ai pensé à autre chose,

Pas loin y’a une petite rue avec des maisons à colombages, avec des charpentes de vieux bois, avec ce truc de contes de fées, j’ai marché un peu là, j’ai marché dans ce rêve là, un moment, je sais m’inventer des histoires, je sais me les raconter

La réalité, c’est ce que tu veux bien te dire

… j’ai ouvert un compte twitter doinc, je m’en suis souvenu brutalement

J’ai un  seul lecteur

C’est beaucoup plus que ce que je pouvais imaginer

Alors en marchant j’ai cliqué l’iphone et j’ai ecrit ça :

Abraham

JusteAbraham Abraham

La nuit toutes les chattes sont prises ...

Il y a 4 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

J'ai essayé Facebook .. J'ai supprimé mon compte une heure après ..

Il y a 10 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

...tiens hier j'ai appris que c'est Hugo boss qui a dessiné les uniformes des nazis ..ça paye d'être une ordure ... Toujours.

Il y a 13 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

...je vais rentrer .. J'ai volé cet après midi a dieu qui avait prévu que je bossasse... J'ai bu une bière dans un bar branché..good Life ..

Il y a 13 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

...un type a cheveux blancs .. Une classe inouïe .. Il est balayeur municipal... Avec le gilet orange ...

Il y a 13 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

Et puis y'a un titre qui m'a accroché dans la librairie "j'ai décidé de m'en foutre"... Un bon titre .. Un bon programme....

Il y a 13 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

Je feuillette des bouquins de Djian, la vieille rock star ... Plus nul tu fais un blog....

Il y a 16 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

J'ai pas le rythme des twitts encore.. Tout est une question de pulsation en fait .. Peut être a cause du cœur qui bat ...

Il y a 16 heures

Abraham

JusteAbraham Abraham

.. Tu vois je suis dans une grande librairie ... Ça me fait sourire ces milliers de livres... Chacun des auteurs a surement cru que....

26 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

Tout a l'heure y'avait galliano a la radio .. Le morceau libertango.. Je l'ecoutais en mangeant du poulet avec les doigts ...

26 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

Je sais pas encore si je vais essayer de dormir ou alors faire le plan de mon powerpoint ...

26 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

Il est minuit et quelques ... Je bouquine un roman sur plus belle la vie ... Sur une thésarde genre Telerama qui se retrouve auteur...

26 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

J'accepte les termes de la licence

25 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

J'ai la tête prise JE SAIS PAS FAIRE UN POWERPOINT ....

25 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

J'ai pas trop le temps ..

25 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

Pourquoi t'ecris plus ?

25 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

Moi non plus ....

25 Oct

Abraham

JusteAbraham Abraham

..et puis c'est mon premier truc sur twitter et je crois que j'en ai rien a foutre ....

25 Oct

26/10/2011

...twitter....suite

… et puis donc sur mon compte twitter

pensé, impulsé, créé, hier soir sur un coup de tête

un coup de tête,

ça surgit quand la libido tourne en rond dans ta paume droite

… et puis donc sur mon compte twitter à la con

@justeabraham

j’ai mon premier follower

follower ça veut dire presque copain en langage 2.0

et c’est…….

KILL ME SARAH

..

je rappelle que KMS

http://kmskma.free.fr/

tient le blog le plus humain que j’ai lu..

mais ça vous n’aviez pas besoin de moi pour le savoir….

 

 

PS : je sais pas comment on fait pour suivre le compte d’un autre (KMS for example). ?

Mais je vais trouver…

25/10/2011

....twitter...

.... et puis, sans dec, j'ai fait un compte twitter....

comme y'a un enculé

juif surement

qui a dejà préempté le nom d'abraham

et qaue j'avais pas envie de choisir Genevieve comme nom..

j'ai fini par poser mes lettres sur

 

@justeabraham

ça veut dire c'est moi, mais tout juste....

 

....

 

21/10/2011

.....it's......


podcast

11/10/2011

.. new skin.... (old ceremony)...

 

… et puis je viens de rentrer du boulot, il est 23h et quelques, j’y suis depuis six heures et demi ce matin, des cas d’urgence, la souffrance humaine ne semble pas avoir de limite, sauf pour moi, on m’appelle parce que je semble savoir,  je semble calmer… il est presque au bout de ma résistance physique, l’heure du stop, je crois, j’ai avalé un demi noctran, j’ai mis mon réveil une heure plus tard demain même si je sais qu’à quatre heures je serai debout, il était une fois et des poussières, ce matin, j’ai pris un de mes carnets noirs, celui où je raconte ma vie a moi, celle dont je parle à personne, ce doit être le tome dix ou quinze j’en sais rien de mes carnets noirs depuis que tu m’as offert le premier, je viens d’en recommander un paquet sur internet, il est presque tard je crois, j’écoute Anje lechner au violoncelle, j’ai pris mon carnet ce matin et j’ai écris en vitesse plein de pages, y’avait ce rêve de maison de pierres qui se bousculait, quand je rêve de maison je me sens presque adolescent, quand la vie commençait avec la fille au visage de weermer,

Il est presque autrefois à cette heure ci, samedi soir j’étais ma mère avec ma vieille tante rachel petite comme un moineau qui dit qu’elle sourit pour que la mort vienne parce que maintenant il est l’heure, et que la mort est en retard et c’est pas bien de faire attendre un moineau, et j’ étais chez ma mère et ma vielle tante rachel avait ramené une très ancienne photo de moi adolescent avec la fille au visage de weermer et plus doux que le visage de cette fille, tu trouves pas même si tu montes les enchères jusqu’au ciel, et peut être c’est pour ca que j’ai rêvé de maison parce que quand c’est le temps des maisons, je suis un adolescent aux cheveux bien trop longs qui regarde avec tendresse cette fille si douce…..

Il est temps de dormir là même si j’ai pas sommeil, je vais mettre la radio, arrenter le violoncelle, il est mille ans et des poussières maintenant, je suis ce vieil abraham,

23:54 | Lien permanent | Tags : soon | Commentaires (0)

05/10/2011

... is your pussy in front of my tongue ?? really ???..

 

….et puis, je me demande si je vais me faire un café, là, j’ai ouvert les yeux à une heure et quelques de la nuit, encore une nuit sans sommeil qui ne gesticule même pas, elle a pris ses aises chez moi, une quasi copine, j’ai chiqué sur l’iphone, l’application jazz radio, l’item comtemporary jazz, les autres genres me saoulent, je suis ému de retrouver ces sensations à l’écoute de ces musiques que je n’anticipe pas, je ne comprends pas l’harmonie de ces notes quoi se succèdent, je veux dire, je ne connais que deux accords

La mineur

Sol

et avec ça ma vie est bien trop courte pour que j’en fasse le tour,

mais dans cette musique là, le jazz contemporain, j’y retrouve comme les moments de l’autre vie, celle qui me va si bien au teint

Celle sans angoisse, sans attente, sans frustration, sans out,

Celle du temps présent et eternel

Je me suis mis à renaitre par hasard surement,
 il était tard docteur Schweitzer ,
avez-vous l’heure monsieur Victor ?

je  sais pas comment ni pourquoi, cette renaissance est arrivée, celle qui m’a amenée là, je veux dire, à un endroit tranquille tout compte faits, même si dans ce nouveau boulot, le manque de temps , le manque de vide pour exister,

Je suis très chinois dans le fond surement, très tao, surement

Tu sais dans le tao, il est dit que c’est le vide qui crée le vase,

Quelque chose comme ça

Et oui, bien sur, j’aime le vide, j’aime le rien, je sais pas ce que les gens attendent, je vois bien qu’ils attendent quelque chose

Qu’ils n’ont pas, bien sur

Qu’ils n’auront jamais,

Ça se voit, parce qu’ils ne savent pas ce que c’est

C’est toujours autre chose visiblement que ce qu’ils ont

Comment allez-vous ?

Et là, un soupir,

Un soupir plein de manque

C’est jamais synchrone

C’est toujours à coté

Il manque

Il ne me manque rien, tu sais, avant d’ouvrir word là, j’ai zoné un peu sur différents sites,

Fluctuat.net , la partie livres

Même si je ne lis plus aucun livre, j’en ai assez lu, ça ne m’intéresse plus, je ne peux pas m’empêcher d’aller voir encore et encore ce qu’il se fait, et là tout à l’heure, je vais zoner donc sur les critiques de fluctuat, j’aime bien ce site, je tombe sur un bouquin d’un dénommé Philipe adam, je connaissais pas, enfin que je crois, je cherche pas à retenir les noms,
ni les mots de passe,

j’ai douze mille textes que j’ai sous word avec des mots de passe que j’ai complètement oubliés, il y en a un qui s’appelle :

la fille aux chaussures jaunes,

j’adorai son corps, j’adorais la baiser quand elle avait déjà joui, je la tripotais jusqu’à cequ’elle se tende, qu’elle se mette à mouiller très fort, et là j’adorais entrer en elle, y’a qu’avec elle que j’aimais ça, ça la faisait rire

je m’en foutais,

-         - yes nénette, j’adore te baiser quand t’as joui, quand limite ça ne te concerne plus

et quand je baise une autre fille et que ce désir me court circuite l’horizon, c’est à elle que je pense quand je me glisse dans le tiède moite,

j’ai retrouvé donc ce fichier word, ce fichier sur la fille aux chaussures jaunes, j’ai rebandé aussi sec en voyant le titre mais quand j’ai cliqué dessus le truc m’a demandé un mot de passe, oh putain j’en savais plus rien

Qu’est ce que j’ai bien pu mettre comme mot de passe ?

Dans ton cul ?

Dans le mien ?

Ni l’un ni l’autre ne fonctionnait,

J’ai essayé

CAC 40,

non plus

J’ai essayé :

lavieestunetartinedemerde
maisquelamontagneestbelle

C’était pas ça,

J’ai essayé

viens poupoule

Rien à faire,
j’ai plus essayé du tout, et hop, poubelle

C’est deux cent douze mille textes que je jette comme ça, je mets des mots de passe toujours que j’oublie pour que personne après ma mort ne retrouve les manuscrits de la mer morte, c’est la seule raison, je veux que ce qui ne me connaissent pas ne me rencontrent pas et que les autres m’oublient, enfin je dis je veux, je m’en fous dans le fond, je veux rien

Des fois j’ai plus que tout

Rien que cette dernière année, : j’ai eu mille vies de bonheur pleines

-         - Avec toi, quelques jours, la fille de la seconde vingt huit,

-        --  avec d’autres frôlements,

-       -   avec aussi cette soirée limite avec celle qui est morte la semaine dernière,

-         - j’ai eu toutes ces nuits dans lesquelles j’ai écrit ces mots que j’ai oubliés,

-         -- j’ai eu les chapeaux blancs de la fille aux bougies, dimanche soir, elle avait scotché sur le miroir de la salle de bains une dizaine de roses blanches toutes petites qui poussent dans un coin de mon parc,

-         - j’ai eu ces traversées en voiture dans ces campagnes avec ces esquisses de brouillards,

-         -  j’ai eu ces verres sacrés de gewurztraminer,

j’ai eu je ne sais plus, mais tout ça, et c’ était bien, et là j’ai pas sommeil mais il fait que j’essaie de redormir,

une heure c’est pas assez pour une nuit,

…………et.. ah oui, je te parlais d’un bouquin dont j’avais lu la critique tout à l’heure, ça s’appelle jour de chance, c’est l’histoire d’un type qui gagne à l’euromillions, et tu sais quoi, l’article cite cette phrase du bouquin, genre c’est la phrase du siècle, genre c’est la phrase qui déteint ke truc lourd de la vie, tu sais, on se comprend hein :

La phrase, c’est : « La tristesse laisse un goût que la chance n'efface pas ».

Et ben tu vois, je lis plus du tout mais bon l’histoire d’un type qui gagne à l’euro millions ça m’allait bien juste parce que j’aime bien m’essuyer le cul avec des billets de cents euros et que bon y’a opas de petits plaisir, hein, mais quand je vois cette phrase, « La tristesse laisse un goût que la chance n'efface pas »., j’ai envie de dire au mec, hey mec :

- suicide toi, n’hésite pas surtout,

La tristesse et tout, ça va bien, prends des cachets fais un essai, et si ça marche pas mets les doigts dans la prise,

pourquoi tu te ferais chier ?

La tristesse laisse un gout..

Je t’en foutrai des conneries

La vie c’est le gout du café chaud que je vais aller me faire là tout suite

Yes avec la senseo

Santé !

02/10/2011

.....time......

 

…..et puis, voilà, j’ai reçu un texto cet après midi

chaleur étrange

lumière douce

……et puis j’ai reçu un texto cet après midi

La fille aux bougies lisait sur le relax sous le grand sapin de mon mini parc,

y’avait écrit :

-     tu sais que corinne est morte d’une rupture d’anévrisme hier ?

J’ai répondu

-     non, je savais pas …

J’ai rien dit à la fille aux bougies, j’ai rien dit à personne…………………………

…………..maintenant c’est la nuit un peu, je suis dans mon immense chambre vide,

j’écoute la petite berceuse que j’ai mis sur la dernière note,

 le truc en hébreu qui caresse,

……………..maintenant c’est la nuit un peu, j’ai du écrire sur elle, j’ai pensé, j’ai du écrire sur corinne, la dernière que je l’ai vue, on était à deux doigts de se renifler l’entrejambe, la dernière fois que je l’ai vue, y’avait la mer en face, je m’en souviens, la dernière fois ce devait être en avril, j’ai du écrire sur elle, je me souviens de rien sauf du désir au bout de la langue, y’avait ça sur la mémoire de corinne,

… j’ai été chercher dans les archives

colonne de gauche

abraham haut et fort

archives

J’ai trouvé 

C’est ça :

.. en fin d’après midi, y’ cette femme qui m’a appelé, je m’en doutais, on a été prendre un  verre face à la mer, au  bord du mini port de l’autre coté de l’île, elle était à deux millimètres de dire oui, je regardais ses petits seins, j’ai été tenté, elle m’a dit viens chez moi, il faut que je nourrisse mon chien, elle habitait à côté, c’est ma derniere soirée, elle a dit, je rentre demain à paris, elle ressemble un  peu à la fille aux bougies, elle souriait, elle a dit j’aimerai construire quelque chose avec quelqu’un, c’est exactement là où je me suis dit, je vais rentrer tout de suite,

j’ai dit,

-         il faut que je rentre tout de suite, j’attends….

j’ai pas trouvé ce que j’étais supposé attendre, alors j’ai dit la vérité :

-         je construis rien, moi, j’ai déjà ma maison, j’en veux pas d’autre, elle est bancale, sûrement, elle est en vieilles pierres, elle a pas de chauffage pour l’hiver, mais ça me va bien, 

elle a dit

-         c’était troublant cette soirée,

j’ai dit,

-         je bande sûrement un peu mais je crois que je vais prendre la petite route qui longe la mer, là, tu vois, qui mène au petit parking où y’a ma bagnole,

 j’ai pensé à la fille aux bougies, on va se revoir, sûrement,  je veux dire petit à petit, comme avant, sûrement,

j’ai dejà ma maison, elle est en vieilles pierres et pas chauffée l’hiver, mais c’est chez moi,

 t’as un joli cul, tu sais, je vois dans tes yeux la voie directe qui y mène, je sais lire ça maintenant, tu es jolie, tu sais, tu as ce sourire aussi, j’aime le foulard autour de tes cheveux, tu sens sûrement bon dans le cou et animal entre les cuisses, mais j’ai ma maison tu sais, elle est en vielles pierres et pas chauffée l’hiver,