Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2011

..... les allemands étaient chez moi.... (on m'a dit résigne toi) (je n'ai pas pu)

 

….. et puis je viens de l’écrire dans un mail adressée à celle du bar lounge de ces quelques jours passés ailleurs il y a de ça déjà une quasi éternité,

une quinzaine de jours

ou trois millénaires

Va savoir

….. et puis donc je viens de l’écrire , je suis limite pleurer tellement je suis submergé de travail, j’ai ramené des piles de dossiers pour le week end,

……………………………….je me force là à ne pas me mettre derrière mon immense bureau dans l’immense pièce à coté,

à droite je crois en sortant de la chambre,

je suis encore paumé dans ma baraque sans fin,

je me force à ne pas y aller, je prends ces quelques heures dans ma nuit insomniaque pour essayer de me trouver un peu,

Je pulsionne en mangeant des tartines de confitures, c’est ma secrétaire,

j’en ai trois de secrétaires,

mais c’est celle de direction, qui m’apporte la confiture qu’elle fait elle-même, elle ressemble à une petite souris cette secrétaire, elle est toute menue avec une grande natte blonde, elle a une scoliose en plaques, elle a une tumeur au cerveau bien plus grave que la mienne, mais elle m’aime, alors elle a dit, je serai plus frotte que la maladie, je gagnerai cette baston là, on a du travail tous les deux, et il faut que je vous amène mon dernier pot de confiture, ce sont les derniers fruits là, elle est venue hier matin à sept heures,

moi j’y suis tous les jours à six heures

La fin de la nuit, le début du jour est tranquille, bien avant l’arrivée des équipes de nettoyage, je mets la radio sur l’iphone, je signe les parapheurs, je lis le courrier de la veille, je sors mon agenda, je récapitule sur une feuille blanche toute neuve ce que j’ai à faire dans la journée, je hiérarchise,

…………………….ensuite elles arrivent mes trois secrétaires entre sept et huit, elles commencent à neuf heures mais elles viennent plus tôt depuis quelque s semaines, je leur ai dit - mais pourquoi vous venez à cette heure ? elle m’ont dit, - on est plus tranquille comme vous pour travailler, et puis on aime bien depuis que vous êtes là,

Alors elles préparent un café, elles se pointent toutes les trois à ma porte avec les tasses :

-         on peut, monsieur ?

-         oui, je dis,

on s’installe tous autour de la table de réunion dans mon bureau, tiens je viens d’en commander une nouvelle de table, celle là a une tronche en biais pourrie,

………………………..elles s’installent toutes les trois autour de la table et on boit le café ensemble doucement,  elles rigolent, elles se racontent des trucs, j’essaie de ne pas leur parler taf, j’essaie de ne pas casser ce petit moment volé, je sais que j’ai autre chose à faire, je sais que si je viens si tôt c’est pour avancer le boulot, mais bon, quand y’a la vie qui se pointe avec leur frimousse souriante, je mets le reste entre parenthèses…

……………………………J’ai mangé toutes les tartines de confitures à l’instant, j’avais pas faim du tout, mais je voulais un truc doux et sucré, je suis fatigué et un peu dépassé par cette masse de boulot, j’ai ramené tous ces dossiers, il faut que demain, main j’en liquide quelques uns, y’ en a de très urgents

genre avec échéance,

genre le monde va exploser si c’est pas fait,

genre la civilisation tient dans mes fichiers words…

Je suis pas arrivé techniquement à bout des power point mais y’a un de mes adjoints qui m’a dit - envoyez moi les données, je vous mets ça en forme, j’ai dit - OK, je vais faire ça demain, récapituler tout ça,

il sortira les graphiques, les flux, les bazars, ce genre de conneries dont je m’étais mis à l’abri jusque là….

Je vois très peu la fille aux bougies, juste le week end, demain soir, on file à la ville, on est invité à un truc de cirque acrobatique, je crois, je sais pas, c’est un cadeau, un spectacle de je sais pas qui, on a dit oui, mais on a pas envie en vrai, on a envie de rien d ‘autre que de lire tranquille dans le silence de mon immense manoir, de regarder les écureuils par la fenêtre, j’en  ai trois dans mon parc, un avec une grande queue, on l’a appelé Rocco, et puis deux autres plus petits…

On m’a piqué dans mon garage les bouteilles de champagne que je gardais, ma maison est toujours ouverte, je ferme jamais rien, je m’en suis pas aperçu tout de suite, je l’ai su par quelqu’un dans un troquet qui a entendu des gens se vanter d’avoir cambriolé la grande maison dans le parc,

c’était la mienne

Je m’en étais pas aperçu, je te l’ai dit

Ils n’ont volé que ça je crois, j’en sais rien,

…………..je sais pas si je vais chercher à savoir qui c’est, ça m’a fait drôle de savoir que des gens se baladait chez moi en mon absence,

Je vais faire une photo de ma bite,

Je vais la retoucher avec Photoshop

Je vais en faire des tirages de 4 mètres sur trois

Je vais scotcher ça au mur

Si les voleurs reviennent, ils sauront à quoi s’en tenir

Je vais mettre en légende :

Si je vous chope je vous encule

On verra les candidats

 

 

PS : penser à commander du gel

Les commentaires sont fermés.