Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2012

.. dead on arrival.. (avec les pieds qui puent)...

 

.. et puis je lirai bien mais les yeux me piquent un peu, j’ai un bon polar, je suis pas sur que ça s’appelle polar d’ailleurs, un bouquin d’espionnage plutôt,  c’est « Citoyens clandestins » d’un type qui signe DOA, qui voudrait dire Dead on arrival,

c’est un peu con comme nom de scène

ça fait ado rebelle qui veut pas se laver les pieds

mais  le bouquin est bien

ça se passe ces dernières années, partout, c’est les islamistes, les français, les américains, c’est bien foutu, des chapitres très très courts, qui se puzzlent, bref, j’ai commencé ça dimlanche

le soleil

les deux relax sortis

la fille aux bougies

elle et moi avec nos chapeaux

le soleil

du thé sur une petite table

rien faire d’autre ce dimanche que ça

le soleil

elle qui lisait

moi qui lisait

ce soir les yeux me piquent,  il faut que je dorme, j’ai pas dormi du tout la nuit dernière, le téléphone n’arrête pas de sonner, des problèmes de boulot à régler, j’ai mis jazz radio sur l’iphone, j’ai envie de peindre,  vraiment,

depuis que je suis dans cette maison, je n’ai pas peint,

je fais rien que bosser

sauf le dimanche ou je fais rien de rien

j’ai acheté un livre de meditation de pleine conscience, je savais pas trope ce que c’était

peut être je me suis dit, je vais traverser le temps comme ça

ça parle de présent éternel

je veux dire après que tu aies fait le ménage et passé l’aspirateur sur toutes les conneries que ne peuvent pas s’empêcher d’écrire ces mecs sur la méditation,

cette poésie à deux balles

cette transcendance de mes couilles

la méditation de plein conscience se résume au présent éternel

bon j’ai déjà dit ça au temps où je gravais les notes de mon blog sur du granit pendant que les dinosaures mangeaient de la salade écologique

tu parles d’une nouveauté

par contre y’a des exercices de présent éternel

et ça putain j’y arrive pas

il faut se concentrer sur un truc, genre tes orteils ou ta respiration

et laisser tes pensées se dissoudre

les orteils c’est moyen mais j’y arrive à peu près

mais mes pensées se dissolvent pas

il faut que j’achète de la chaux vive

que je trempe ma tête dedans

.. ça veut dire quoi les pensées se dissoudre > ????

au boulot je reçois les syndicats vendredi

ils veulent quez je vire un mec pour le remplacer par un des leurs

ils s’appuient sur des textes tordus

il va falloir négocier finement

sinon ça va être le blocage

il va falloir les convaincre que c’est eux qui m’ont convaincus de pas virer le mec

c’est ça le management

que les autres soient persuadés d’avoir gagné avec vos idées à vous

il faut avoir un ego solitaire pour diriger

il faut laisser la victoire visible aux autres

et le soir sourire en barrant sur un petit carnet tout ce que vous vouliez qu’ils fassent et qu’ils ont faits…

petit précis de manipulation

céder de temps en temps

mais sur ce coup là, de vendredi matin, je suis moins sur d’y arriver

ils sont très tordus

très faux culs

cherchent une raison objective pour placer leur copain

alors qu’il n’y en a aucune

juste c’est leur copain..

aujourd’hui, j’ai réglé déjà un truc de ce genre,

· j’ai retourné un mec qui m’a dit merci d’avoir refusé ce qu’il exigeait en voulant me casser la gueule,

·je suis un mec simple

·j’ai une petite bite

·aucun signe apparent de petit coq

juste je serre les couilles au moment où il faut

enfin je me dis ça à cette heure parce que les yeux me piquent

et qu’il faut bien que j’arrive à dormir

la méditation de plein conscience est une connerie comme une autre

abraham, quel est ton nom > ?

10/03/2012

... all the pretty little horses..

 

… et puis je me réfugie dans  current 93, deux ou trois versions de All the pretty little horses, cette comptine/berceuse,

je suis dans mon lit, je n’ai pas récupéré encore, je suis épuisé, je ne retrouve pas d’énergie, le toubib est passé à côté  de ce que je pouvais avoir, ma secrétaire m’a téléphoné ce matin chez moi pour prendre de mes nouvelles, je l’aime bien, elle ressemble à une petite souris toute ridée avec une grande natte qui lui arrive aux fesses, elle m’a dit qu’elle allait me soigner avec des plantes chinoises

oui, bien  sûr

et aussi des tisanes de menthe poivrée

oui, bien sûr

j’ai à peine la force d’aller pisser, jene  bande plus depuis quinze jours au moins, la fille aux bougies passe, repart et revient dès qu’elle peut, elle sera là en fin d’après midi, mon frère va venir aussi avec ma mère, c’est son anniversaire, elle a compris que je ne bougerai pas de chez moi, alors elle se déplace,

si elle veut

c’est toi qui fait à bouffer, je lui ai dit, ou alors je vais acheter de la paella surgelée à carrefour market

carrefour market qui offre une guitare dédicacée par keith richards

la caissière ne sait pas qui est keith richards

carrefour market m’a tuer

c’est toi qui fait à bouffer j’ai dit à ma mère parce que je m’en fous de tout ça

elle a dit je vais faire un couscous..

j’ai dit ok..

j’ai à nouveau mal à la tête, c’est assez violent, assez pointu comme douleur,

je suis au lit, je me réfugie dans current 93, je vais fermer les yeux

aller chercher un peu de force dans le sommeil

 

cette nuit dans mon insomnie j’ai passé une heure ou deux dans la période bleue et rose de picasso, y’a pas de différence entre les deux périodes, c’est du pipeau la dénomination, juste un changement de teinte, à part les séries des arlequins qui sont de la daube totale, j’ai été assez sidéré par certain  tableaux (de 1904), la simplicité et en même temps l’élégance, je pense à un truc qui s’appelle « Le couple »je lègue mon blog à isaac

et à un autre dans le même genre qui doit s’appeler de mémoire « la femme à la corneille »…

j’ai jamais eu cette vision  simple et élégante

souviens toi de cela

être simple et élégant

04/03/2012

..loreleï... (non je rigole)...

 

… et puis, j’aimais le café avant ?, oui, sûrement, je l’aime ce matin en tout cas, j’ai fait un double senseo, je suis remonté au lit j’ai allumé la radio, France inter, ils parlent des victoires de la musique, je sais pas trop ce que c’est, un truc genre les césars sûrement, hubert felix thiefaine qui a gagné je sais pas quoi, peut être un ours en peluche rose, ils passent une chanson de lui, limite écoutable, hubert felix thiefaine est très chiant à écouter, comme il est vieux et va peut être mourir on lui donne un ours en peluche rose

ou bleu ?

j’ai pas la radio en couleur

 

c’est pas lui qui a fait lorelei ? comme chanson, j’aimais bien Lorelei, il y a trois siècles,  mais ce doit être la seule chanson écoutable de lui, peut être c’est le prix d’un ours en peluche, il y a avait une autre chanson qui s’appelait lorelei, je m’en souviens plus bien, c’était un drôle de disque de jacques higelin, j’avais été le voir à bercy, un truc bien surdimensionné il devait avoir la tête gonflé à l’hélium, je ne me souviens plus avec qui j’étais à l’époque, quelle intimité foufounesque mais y’avait eu un morceau improvisé d’une inouïe beauté d’higelin ce jour là, enfin improvisé, sûrement pas, tous les musicos jouaient y’avait un jeu de lumière démesuré, j’avais cru que j’allais passé de l’ autre côté, j’aime pas trop les chansons d’higelin en général, je veux dire les deux tiers sont à jeter ou à envoyer à emmaus, mais il a des moments qui surclasse le réel, ça ne passe pas sur disque, c’est pas ses impros verbeuses et sans fin non  plus, non, ça c’est juste souriant, agréables, mais bon, on a tous été comme ça un moment ou un autre, non, higelin dans un trop plein fourre tout a quelques petites merveilles.. mais y’avait pas higelin aux victoires de la musique, je crois, je sais pas je dormais, j’ai dormi une nuit entière, une nuit normale..

je me sens bien ce matin, je suis guéri là,

je ne suis pas mort

ce qui veut dire qu’il va falloir que le rattrape tout le boulot que je n’ai pas fait ces jours de disparition progressive de mon âme, ;

ces jours d’effacement de ma réalité

… là ça m’amuse moins, là j’ai envie de mourir brutalement

une manœuvre d’évitement comme une autre

mais bon, je ferai avec

ou sans

je me sens bien physiquement,  je n’ai plus l’esprit instable des marais fiévreux, je n’ai plus un corps incertain, je n’ai plus de question existentielles de perspective, je suis vivant, sans trace d’aucun combat, sauf ce visage terreux, ces cernes hypnotisantes,

j’ai envie de me refaire un café, je sais pas si je vais sortir un peu, aller au centre ville de village du trou du cul du monde, voir cette curieuse population méfiante ,  ils se ressemblent tous, je ne crois pas, non, je ne vais pas bouger d’ici, peut être mettre les pieds dans mon immense bureau à coté de la chambre, un pièce très lumineuse, avec trois pôles, chacun une table bureau, je te l’ai dit cette pièce est immense, au centre une table de jardin avec soin parasol jaune, deux .chaises longues relax, des enceintes bien placées, une superbe lumière, trois ans des premières années d’abraham (2004.2007) imprimées et reliées en quatre tomes, jamais relues, j’ai la flemme de faire la même chose pour la suite,

-mes mémoires que j’invente que j’ai relu un peu hier et qui n’ont aucun intérêt je crois,

-deux cent pages d’un  truc qui s’appelle hisper,

-et aussi la dépression nerveuse de madonna, il en manque quoi, vingt pages pour clore le truc,

-y’a aussi Atam, un centaine de pages en vrac d’autre choses,

-Killing John, j’en ai un paquet de feuilles de ce truc mais je ne me souviens, plus de ce qu’il y a dedans,

-Lili, un cinquantaine de pages d’une jolie histoire,

-une vingtaine de nouvelles pour la plupart déjà publiées,

 -un bouquin aussi publié mais sans grand intérêt sauf que je cherchais  le rythme synchrone c’est là où j’ai commencé à le trouver,

-un disque dur avec des centaine de megas de textes jamais relus, jamais imprimés, si ça se trouve même plus lisibles, j’en sais rien,

il faut que je trouve un moyen pour que personne n’ait accès à cela si je meurs dans un coma solitaire comme ça m’est presque arrivé ces derniers jours…

peut être une option sur un Cloud quelconque, rien chez moi, juste un login et un  mot de passe codé

qu’a laissé abraham ?

rien

un instant encore et tu auras tout oublié

un instant encore et tu sera oublié de tous (Marc Aurèle)

..

bon un autre double café senseo ?

03/03/2012

.. changeless...

 

.. et puis quatre jours scotché sur mon matelas,

Alone

Alone

Alone

Dans ma maison manoir au milieu de nulle part

Alone,

alone

Alone

Et surtout bourré de fièvre, je sais pas ce que j’ai à tomber malade comme ça de plus en plus souvent, de plus en plus sans raison,

La fille aux bougies n’est pas là, elle revient dans quelques jours, j’ai transpiré dans le noir, volets non ouverts, sans distinguer réellement le jour de la nuit, la radio toujours ouverte, à ouvrir les yeux, à les refermer à dormir à reprendre conscience sans savoir où j’étais,  dans le noir, volets non ouverts, sans distinguer réellement le jour de la nuit, la radio toujours ouverte, à ouvrir les yeux, à les refermer à dormir à reprendre conscience sans savoir où j’étais ni même si j’étais, j’ai du me lever puisqu’il y avait deux ou trois bouteilles d’eau vides et aussi des pots de yaourts vides, j’ai horreur du yaourt, comment ca se fait que j’en avais chez moi ? j’avais quatre mille mails professionnels, je ne les ai pas ouverts, j’ai plein de boulot en retard, j’ai eu envie de plus me réveiller du tout, je me suis dit je meurs et on n’en parle plus,

on n’en parle plus ?

pourquoi ?

De quoi on parlait déjà ?


.........................j’ai repris conscience ce matin, les draps étaient trempés, la radio toujours allumée, on est en mars, il parait, y’a pas de neige, il ne fait pas beau non plus, j’avais pas trop de courrier, j’ai pris une douche, je me suis lavé les cheveux, je ne me suis pas rasé, j’ai enfilé un tee shirt propre, je me suis senti vivant

J’ai bu mon premier café depuis tous ces jours, j’ai pas trop aimé, j’aimais le café avant ?

Dis moi si tu sais

J’ai trouvé à coté de mon lit le manuscrit des mémoires que j’invente

J’ai essayé de relire, une dizaine de pages, j’ai trouvé ça verbeux la plupart du temps, quelques moments cardiaques, quelques flashs lumineux, mais bon, je ne m’intéresse plus du tout, je me suis dit, je fais quoi ? je réécris tout ça ?

Quand ?

Et pourquoi faire ?

J’ai recommencé à transpirer un peu, un coup de fièvre sous forme de réplique,

Est-ce que ça vaut le coup de mourir tout de suite ?

Je m’en fous, je ferai avec

Ou sans

Je viens d’allumer la télé, il est presque 20 heures

J’ai un peu faim,

Et en même temps…….