Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2012

..akhenaton (vous écrit un mail)

 

... j'écoute encore du Philip Glass mais pas The Hours, des concertos pour violon et aussi des petits bouts de l'opéra Akhenaton, quelques instrumentaux seulement, à dire vrai, je n'étais pas parti pour une soirée comme cela, veilleuse dans le salon et violons de philip glass, non, j'étais parti pour le deuxième épisode de Weeds, saison 8, la dernière je crois, putain Mary Louise Parker est la femme sexy par excellence, limite fatale tant il doit être difficile de lui résister, je veux dire dans un monde avec deux lunes par exemple parce que dans ce monde ci, je ne vois pas quand exactement j'aurai été en situation d'avoir une raison quelconque de résister à mary louise parker et que dieu bénisse sa chatte...

donc, j'étais parti pour cela j'ai lancé la tablette qui me sert de magnétoscope numérique, le générique et hop bip bip, un mail sur mon noueau téléphone un galaxy S2 mais je ne m'y fais pas, je vais garder l'iphone, je crois, je vais garder les deux, après tout, je suis plus riche que la moyenne des pauvres, donc bip bip le téléphone et c'est la lionne qui me relance,

pourtant après qu'elle soit venue chez moi et que je lui ai touché la culotte avec cette incursion de l’index dans l'ivresse anal, qui m'a valu une tache sur mon jean pas tout neuf mais merde quoi, à mon age, deux jeans dans la même journée .... elle m’avait dit, non non non, on se voit plus, on s’ecrit plus, on se touche plus, bon la grande scène du deux dans le cathechisme sonnera trois fois, bon, bon j’avais décroché aussi sec, je m’en foutais,  c’est ma seule arme dans la vie, m’en foutre, et j’ai des munitions sans fin la dessus, ; donc bon, je l’avais rayé du magasin des dentelles en tout genre foutre inclus et voilà..

et puis on a du se revoir professionnellement, j’ai sorti pour m’amuser le personnage du ténébreux cynique et rigolo mi lucchini, mi michel galabru parce qu’il faut toujours savoir mettre un doigt au sérieux et hop, je vais jouir encore dans mon jean, et donc bon, je fais mon numéro de détaché lointain, et bingo, voilà que ça fait bip bip…..

alors, dans la petit lumière de la veilleuse de mon salon, mon ordi packard bell sur les genoux, philip glass sur les enceintes, une douce sensation dans le ventre, ; le bonheur, je réponds à ses mails, mais tu vois elle a pas ta finesse, ni ta subtilité, on a besoin des mots dans toutes leurs signification première, on n’en est pas aux caresses,

je lui ai écrit, je veux pas la couleur, moi, juste la nuance

elle a parlé d’elle

je peux remettre la télé

Les commentaires sont fermés.