Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2014

.... endless river...

….. et puis me voilà, en province ,

Je veux dire en province ailleurs que chez moi,

ailleurs que sur mon île

.. en province donc, dans une petite ville de campagne, vraiment jolie, je viens de la traverser à pied, je viens d’aller faire quelques courses à l’intermarché à trois bornes de la maison de la fille aux bougies, de sa roulotte à trois étages, j’ai acheté quatre paquets de café noisette pour machine senseo, c’est moins cher que sur mon île, des crevettes grises pour moi midi, tout seul et pour ce soir,  pour les deux, la fille aux bougies et moi, des coquilles saint jacques, j’ai traversé cette petite ville avec toutes ces maisons en pierres, ces pavillons posés en vrac sur les terres encore anciennes, encore sauvages, encore comme avant, les commencements de forêts,  les arbres couchés par les bucherons, avec les croix tracées à la craie rouge ou orange sur le tranché, c’est assez pauvre ici, je veux dire il y avait quelques usines qui ont fermées les unes après les autres, c’est des aides sociales, des chômeurs, des braconniers surement aussi, on  voit quelques poules dans les jardins, j’ai même entendu des chèvres sur le chemin, c’est assez pauvre ici, c’est pas encore très racaille, ça a gardé la trace ouvrière, ça a gardé cette odeur là, skaï rouge et formica…

….. et puis donc encore trois jours ici avant de rentrer chez moi, là bas, prendre le train et le bateau, j’en ai pris des trains ces jours ci, paris, stutgartt, tubingen..

… j’y ai passé quelques jours à tubingen, en allemagne, je suis revenu mardi de là bas, c’est une ville adorable tubingen, elle ressemble à un décor de comédie musicale, tout a l’air faux, tout a l’air de bonne humeur, les étals des marchés, on s’attend à ce que le type nous chante un truc en nous tendant ses pommes, c’est propre, y’a un petit canal qui traverse la ville, avec ses berges comme ça avec les arbustes, les bancs, les maisons anciennes, y’a un mini théâtre qui donne sur l’eau, j’ai lu rock and folk, c’était les seuls magazines qu’avaient les gens qui me logeaient, les rock and folk de maintenant, je veux dire, j’ai regardé les dates, c’est bien de cette année, on se serait cru dans les années soixante dix, tu sais, dylan, les pink floyd, brian ferry, ac/dc, les trucs qu’écoutait mon père,

      Mon père,  tu sais, qui est mort d’un coup, comme ça, du jour au lendemain,

Il avait quarante ans

J’en avais quinze

Depuis, ben oui, rien n’a changé,

…………enfin, je crois….

Commentaires

Oh ben ça alors… cliquer par réflexe ( de l'avantage d'avoir des ordis dont on se sert moin souvent avec des barres de signets old school )… oh ben ça alors… ( j'en reste coite).

Donc : lire.

Écrit par : cee | 09/12/2014

Les commentaires sont fermés.