Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2015

... little day...

.. et hier y’avait ce putain de froid, je sais pas par où il est venu, il faisait si beau la veille, si beau que j’ai fini en tee shirt dans ma cour, à arracher les touffes d’herbes qui poussent dans les fractures du ciment, on dirait une cour abandonnée ma cour devant, avec ses trois mètres carrés de jardin et au bout le portillon bleu vers la rue, tu sais celui que j’ai fabriqué  il y a longtemps et que je refais régulièrement tous les ans jusqu’à ce que je percute qu’il existe du bois imputrescible, qui résiste à la pluie, qui se grignote pas par les bouts à la fin de chaque hiver, et..

.. et il faisait ce putain de froid hier et j’avais envie de dormir tout le temps, j’ai passé ma journée allongé sur le canapé, avec deux couettes l’une sur l’autre, même pas capable de finir la vingtaine de pages du bouquin de despentes qu’il me reste à finir, même pas capable de regarder plus de dix minutes d’une émission quelconque, juste me planquer derrière mes yeux fermés, retourner dans le noir tout doux du vertige du sommeil qui me caresse….

Sauf qu’en fin d’après midi, y’a eu ce coup de fil d’un mec que j’avais contacté pour refaire mon appentis derrière, le recouvrir de bois, tu vois, de lattes de bois pour que ça fasse petite cabane immature, ce mec je le connais depuis mille ans  d’ici, je l’ai dépanné pas mal de fois en lui passant ma maison plusieurs hivers, parce qu’ici les maisons c’est la peau des couilles si jamais t’en as, des couilles.. bref il me demande de passer chez lui pour que l’on voit combien ça me couterait ce truc de poser ces trois mètres carrés de bois.. je te raconte pas l’histoire, j’ai vu que ça allait être une galère, le  type devait avoir un cerveau irrigué d’alcool depuis trop longtemps, regarder sur le site de leroy deux bouts de bois durait une demi heure, j’avais le temps de me réciter la bible à l’endroit et à l’envers avant que son index n’appuie sur la souris de l’ordi.. oh putain je me suis dit..

-         Et combien tu évalues la main d’œuvre ?

-         Au temps passé, il a dit

J’ai eu comme un vertige…

Avant de partir, j’ai rajouté..

-         Si c’est trop cher je pourrais pas ..

.. et puis je suis rentré chez moi, j’ai allumé en plus le petit poêle à pétrole, il faisait si froid hier, et je me suis endormi à nouveau.. à 23 h un texto..

-je prends pas ton boulot

- pourquoi

- a cause de ce que tu as dit

-j’ai dit quoi ?

-que si c’était trop cher tu pourras pas..

Je me suis levé de mon canapé, je vais aller me coucher, j’ai pensé..

Je me suis dit mon abraham, tu sais pas écrire de romans, c’est normal, c’est pas la peine, tu dis juste ce qui se passe quand tu bouges pas de chez toi…

Et j’ai été me coucher.

Avant j’ai été faire pipi et j’ai été champion du monde : un jet nickel pile poil au centre de la cible…

Commentaires

La différence entre cabane mature et immature please.
( c'estpouruneamie)

Écrit par : cee | 12/02/2015

.. ben c'est une cabane qu'on avait envie quand on était gosse, avec des planches pas droites (c'était donc pas évident ?)..

Écrit par : abraham | 12/02/2015

Maintenant que tu l'as dit si. ( ça me rappelle l'école, ça m'agace ).

Écrit par : cee | 13/02/2015

Les commentaires sont fermés.