Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2015

... nights in white slip....

.. et puis c’est la nuit maintenant, la nuit comme on aime, tu sais, le grand poêle s’est éteint, mais j’ai allumé le petit, il fait doux dans le salon, y’a juste des vapeurs de lumières qui glissent des petites veilleuses posées un peu partout, je vais aller allumer deux ou trois bougies, pour la fille aux bougies qui n’est pas là, mais bon, elle ne me quitte jamais vraiment, je n’ai qu’à m’y résoudre à peu près même si cela n’a pas vraiment d’importance, glisser quelques gouttes d’huiles essentielles de jasmin et de je sais pas quoi que j’ai dans des petits flacons sur la cheminée, contre le mur du fond, devant là, y’a aussi cette musique que j’ai mise, une version espagnole, andalouse peut être de leonard cohen, gypsy wife, avec une voix qui part en vrille et des tremolos de notes rondes de guitare, cordes nylon, y’a pas mal de bordel aussi chez moi dans ce clair obscur, tous les trucs que je n’ai pas rangés, le bouquin que m’a offert celle que j’aime tant,  qui n’a pas un rond, qui vit en Allemagne et qui m’a fait envoyer par amazon un paquet cadeau avec ce bouquin, sans grand intérêt mais il se passe sur la petite ile sur laquelle je vis, c’est pour ça qu’elle me l’a offert, juste pour ce trait d’union entre elle et moi….

Mais  sur la petite table basse  en vieux bois, devant le canapé, là, y’a aussi le bouquin de gérard haddad, le jour où lacan m’a adopté, l’une d’entre vous m’a envoyé un mail aujourd’hui,

- j’ai lu le livre, on en parlera bientôt elle a dit,

il était sur l’étagère du bas, bien visible, je l’ai ressorti j’ai feuilleté deux trois pages au hasard, ce type n’a pas grand intérêt, j’avais lu de lui entre autres Manger le livre dans lequel il développait une théorie sur la sonorité des mots dans les prières juives, sur l’équivalence sonore des noms des aliments dans ce folklore juif méditerranéen et des termes de la torah, juste par mimétisme de consonance, tu sais, il y a ce truc chez les juifs et peut être ailleurs surement, ce truc qui déifie le livre, le verbe, le mot, c’est de nommer les choses qui les fait exister, j’ai beaucoup lu là-dessus, je mélange un peu maintenant tout ce que j’ai lu, mais j’ai des caisses de livres dans le grenier, là haut, sur la Kabale et autres, j’en suis revenu de ce truc du Verbe, de la parole, des mots, la Littérature n’a pas grand intérêt, si un livre devait changer le monde, on l’aurait su et puis aussi, je me souviens de cette interview de léonard cohen justement, à l’époque de The Future, (give me crack and anal sex), à l’époque de The Future où on lui demandait pourquoi il n’écrivait plus de romans, sa réponse était majestueuse et sans appel : parce personne ne lit plus

…………………ce qui n’est pas tout à fait faux, par ailleurs, on lit parce qu’on croit qu’il y a quelque part ce livre magique qui  va te synchroniser avec toi même, ce livre qui n’existe tellement pas que Rabbi Nahman de Braslav qui l’a écrit lui, oui, oui, il a écrit le livre où il y a la réponse que tu cherches partout, je te devine tu sais, moi, je cherche plus depuis longtemps, je veux dire, je suis en paix avec moi maintenant, une paix fine, douce, royale flush, et donc Rabbi Nahman de Braslav l’a écrit ce livre magique et quand il s’en est rendu compte, il l’a brûlé, entièrement pour qu’il n’en reste rien, pour qu’il n’y ait pas de réponse ..

Marc Alain Ouaknin en a fait un bouquin : le livre Brulé,
on doit le trouver en poche surement…

Rabbi Nahman de Braslav, celui là même du :

Ne demande pas ton chemin, on pourrait te l’indiquer et tu ne pourras pas te perdre..

....a brulé le Livre donc et voilà, on est tranquille maintenant, il n’existe plus, prends chaque journée comme elle vient, reste juste là, dans la douceur de cette nuit au souffle calme, avec cette musique qui me fait tout chaud dedans, prends chaque seconde comme je prendrai ta main, juste comme ça, pour le simple plaisir des peaux qui se touchent …

à tout de suite...

Les commentaires sont fermés.