Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2015

...once...

.. et puis je me réhabitue à la solitude totale, à part la caissière d’intermarché les trois minutes du tapis roulant, ou un matin sur deux le quart d’heure au café où je n’échange même pas un mot, la serveuse m’amène mon café, le petit chocolat qui va avec et un mini verre d’eau, à part cela, je suis chez moi, à ne voir personne et à ne parler à personne, c’est assez étrange, je m’y réhabitue petit à petit, hier il a fait très beau, j’ai sorti mon échelle d’aluminium, mon sécateur, j’ai cisaillé le haut des arbustes de je en sais quoi qui me servent de haie, sur les cinq ou six mètres de façade sur la rue, c’est des arbustes de lande, planté par un peintre (du genre artiste peintre) à qui j’avais passé ma baraque un hiver ou deux il y a de cela plusieurs siècles, j’étais sur mon échelle quand ce type connu et vieux qui habite tout à côté est passé avec sa femme, il va prendre son café, il a fait la couverture d’un magazine la semaine dernière, j’ai vu cela chez la fille aux bougies, il a dit bonjour comme ça, sans même lever les yeux, il s’en fout un peu de tout le monde, je ne l’ai pas vu parler à grand monde à part sa femme, pas d’arrogance, non, juste un désintérêt total, il est gentil, mais il s’en fout, c’est tout, je deviens comme cela aussi, de plus en plus, même si parfois, quelque chose se fait sentir le manque de l’esquisse d’une absence, mais à peine, comme une nuée de moucherons saouls, qui s’effacent à la lumière…

Je t’écris en écoutant l’album  de benjamin clementine, je l‘avais complètement oublié, c’est en tournant la molette de l’ipod que je suis retombé dessus, j’ai mis cela assez fort, y’a les notes de musique et sa voix qui se roulent sur mes murs que j’ai repeints pour la plupart en jaune orangé, celui en face de moi, là, est vert pomme, la fille aux bougies adore le vert pomme, c’est en pensant à elle que j’ai peint ce mur, mais ça ne va pas au niveau de la lumière, le jaune orangé me manque, je vais lui faire un sort d’ici pas longtemps, ensuite dans l’après midi d’hier, j’ai commencé à nettoyer les huit mètres carrés de mon mini jardin, j’ai ratiboisé les petits bosquets de je ne sais pas quoi, j’ai aéré la terre, j’ai arraché des trucs, au hasard, j’ai fait un gros tas d’herbe et de branchage en vrac dans ma cour, j’ai continué un peu ce matin, en délierrant le mur de pierres, j’en ai eu marre de ce lierre, là, c’est une vraie galère de delierrer, ça s’infiltre partout, ça envahit, ça occupe, ça étouffe, c’est la guerre quoi, je ressens dans les muscles de mes bras les gestes répétitifs de tout ça, il est presque 14 h, il fait pas très beau aujourd’hui, c’est couvert, il faut que je descende les cinq sacs de pellets que j’ai dans ma voiture, que je la charge de ce gros tas à amener à la déchetterie, j’ai écrit sur une feuille ce que j’avais à faire aujourd’hui :

-                         -  Etagère pour le petit placard

-                          - Continuer jardin,

-                           -Vider voiture

-                         -  Faire trois tas de tout ce que j’ai écrit :

 •Un tas de La Dépression Nerveuse de Madonna (j’ai jamais relu, le clore ?)

• un tas de Who by fire (j’aime bien ce truc, j’y invente ma vie à fond les manettes)

•un tas de Saint Honoré (c’est plein de notes sur quelque chose de l’ordre du pourquoi du comment  je m’en fous de tout) (mais avec genre une histoire)

Il est quatorze heures une,

je ne m’accroche pas trop à cette information,  

j’ai l’impression que ça ne va trop durer

Commentaires

Vis ma vie de Candide.
( ça te va ?)

Écrit par : cee | 12/03/2015

.. j'ai été voir sur Wikipedia, Candide c'est philosophe optimiste.. grosso modo c'est ça...

Écrit par : abraham | 12/03/2015

c'est surtout sa version du bonheur : " Il faut cultiver son jardin ".

Écrit par : cee | 12/03/2015

Les commentaires sont fermés.