Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2015

.. catégorie MILF..

.. et puis je suis rentré lundi soir, je sais pas quel jour on est exactement aujourd’hui, je tiens pas les comptes, j’ai pas trop de points de repère, je sais que je suis rentré lundi, je l’ai noté sur mon agenda et j’avais réservé un billet de train, il fait pas très chaud ici, j’entends à la radio que les gens ont  la raie de fesses humide, ici j’ai enfilé un gilet polaire pour écrire là sur ma terrasse, il a failli pleuvoir, et je tiens absolument à donner la météo  à cause de l’autre écrivain américain je sais plus trop qui c’était ,qui avait dit surtout ne commence jamais un texte en disant le temps qu’il fait, et comme je suis un vrai révolté dans le fond et que j’ai une formidable autonomie de pensée, pour te dire j’avais même commencé un bouquin une fois par AU COMMENCEMENT ETAIT LA METEO

parce que Calaferte avait commencé le sien par

AU COMMENCEMENT ETAIT LE SEXE

et que moi je suis plus rusé parce que le sexe il est pas au commencement seulement, il est partout,

mets la main dans ta culotte,

vas y,

voilà,

il est là,

hummmmmmmmmmmmmm

tandis que la météo au bout d’un moment on s’en fout un peu… et aussi parce que chaque fois que ma mère appelle, elle demande quel temps il fait ici et que la conversation dure jamais longtemps donc on n’a pas le temps de s’en lasser et on parle pas sexe et ça m’arrange un peu…

J’ai envoyé un texto à celle de l’autre bout de la France pour lui dire - je suis rentré et elle m’a dit   - c’était bien ? j’ai dit - moyen mais j’ai écrit un peu elle a dit - tu vas mettre ça sur abraham ? et j’ai dit - non, c’est pour le genre de roman que j’ai commencé..

Je suis nul en roman moi, j’ai d’ailleurs aucune envie de faire ça, yen a plein qui savent très bien faire ça je vois pas pourquoi je ferai le malin, je suis pas fanatique des podiums, j’ai pas besoin de rehausser les couleurs de mon ego, je m’en fous un peu beaucoup passionnément et tiens j’ai vu qu’il y avait un mot pour ça ça s’appelle Ataraxie et putain, si ça se trouve je suis genre malade, j’ai attrapé une ataraxie qui trainait alors que je croyais être un vieux sage retiré du monde qui attend que tu te déshabilles…

Donc je suis un peu nul en roman mais la dernière fois, j’ai bingo plein de pages d’une histoire, c’est une histoire parce je ne connais pas du tout le type qui se balade sur les mots que j’écris, mais pas du tout alors qu’abraham, je l’ai baisé sévère pour te dire si on est intime…

Et ça m’a vraiment plu, je trouvais ça léger, j’aime pas les trucs lourds, je veux dire si t’es pas bien toute ta vie, vaux mieux te suicider, je suis pas doloriste, j’en fais pas une valeur gravée au fronton de ma personnalité, tu vois là je suis tout vaporeux, à écrire sur ma terrasse, j’écoute Richard Galliano qui passe sur FIP à la radio, il fait tout doux, j’attends rien, je suis…..

Alors ça m’a plu d’écrire cette histoire d’un type que je ne connais pas, je connais pas beaucoup de monde pour te dire comme je suis surpris que quelqu’un s’installe sur un document Word chez moi… j’ai envoyé les vingt premières pages à cette fille de l’autre bout de la France que j’ai appelée une fois ma quasi sœur, c’est elle l’échange de texto de tout à l’heure, on s’est plein téléphoné les semaines passées, elle vit des trucs pas possibles, très drôles avec le recul, une histoire avec un albinos moche, elle me raconte ça le soir avec son accent, et puis on va se coucher….

J’envoie rien à personne généralement ou alors j’ai oublié ou alors ils sentaient pas bons, mais là c’était naturel, chez la fille aux bougies où j’ai passé cinq jours dans son superbe jardin,

my.jpg

J’ai continué à écrire un peu, je me mélange un peu dans l’histoire parce ce type je le connais pas alors il fait des trucs, je peux pas les deviner moi, je suis ça comme je peux….

On a aussi un peu baisé, elle a dit chiche, j’ai dit ok, ça m’a fait bien bander, et puis je suis rentré.

Je voulais continuer aujourd’hui mais bon y’avait ma haie à tailler, j’ai fait ça deux heures, puis j’ai ramassé, ramené le merdier à la déchetterie et ensuite j’ai pris une douche et après j’ai eu sommeil alors j’ai allumé la radio et j’ai dormi un peu et maintenant c’est le soir un peu et j’ai juste envie de te parler..

Voilà, en fait je voulais te dire autre chose,  mais comme dab, j’ai oublié….

Les commentaires sont fermés.