Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2015

.. you ?....

.. et puis je sais plus trop par quel bout attraper les mots, tu sais c’est seulement le deuxième jour que je suis seul depuis plein de semaines, y’avait du monde et du monde, et encore du monde, y’avait des rires, y’avait des banquets sur ma petite terrasse, on arrivait bien à caser une douzaine de personnes, y’avait du gewurztraminer en pagaïe, j’aime ce vin, y’avait aussi des bières sur le port, y’avait des phrases à la volée, y’avait de très jolies filles , y’avait des gens que j’aimais vraiment beaucoup, je pense à mon frère là, un type en or, y’avait la fille aux bougies aussi , on n’a jamais passé autant de temps ensemble, presque un mois et demi, on a fini par trouver un peu nos marques à deux, je suis pas habitué, tu sais, à pas me retrouver seul une fois le soleil éteint, une fois les chaises rentrées, une fois le silence sombre, je suis pas habitué à ne pas être seul, et c’est revenu, ça fait deux jours que je me retrouve avec mon vieux scoot,  le nouveau,  le rouge, veut plus démarrer, je l’ai amené au garage hier, je l’ai poussé pendant deux bornes et y’avait une putain de montée, c’est pas possible à pousser un putain de scooter de trois tonnes mais bon, je l’ai amené au garage, j’ai ressorti le vieux yamaha beluga 80cc de 1992 qui démarre toujours au quart de kick, y ’a jamais eu assez de jus pour le faire partir au démarreur électrique, il fume comme un malade dès que j’accélère, le pneu arrière est poreux et faut le regonfler tous les trois jours mais il arrache bien, on est bien dessus comme quand on baise une vieille amie, tout est facile, pas d’embrouille pour jouir et faire jouir, ça va tout seul,  c’est peinard…….

Ca s’est vidé ici en deux jours on est passé du bourg piétonnier au  bourg vide, trois bagnoles autour de l’église et rien d’autre, deux tables occupées à la terrasse du café qui grouillait avant-hier, on reprend nos habitudes tranquilles, un signe de tête aux vieux qui te dévisagent un peu toujours trop, j’ai repris ma liseuse kobo et mon café, mais tiens y’a le photographe qui s’est pointé à ma table, il vient toujours en arrière saison ici, on se retrouve le matin en terrasse pour un café et le soir au port pour une bière, il connait tout le monde ici, bien plus que moi, il est trop copain avec tout le monde , se fait inviter toutes les cinq minutes,

- t’es une vraie pute je lui ai dit,

il a dit

-oui, je sais,

il squatte chez qui il peut, il a jamais changé de fringues depuis que je le connais, j’ai ses books là haut, il photographie des mannequins avec des seins et du cul, des filles à tomber par terre, il fouille du regard toutes les demoiselles qui passent, il n’écoute que du blues et rien d’autre et ne lit que la série noire, j’aime bien mes habitudes avec lui quand il passe quelques jours par ici….

Là maintenant c’est la nuit, je viens de regarder un épisode de Ray Donovan, le mec bourré de testosterone, je sais pas si je vais en voir un autre, il faut que je dorme un peu, c’est pas mon fort le sommeil, j’écoute en t’écrivant un disque de Nina Simone revisité, y’ a sa fille y’a lauryn Hill y’a encore plein de gens qui chantent…

Hier soir y’a mon bip qui m’annonce un texto qui a vibré, j’ai pas trop fait attention, je reçois pas mal de textos en ce moment de tous ces gens qui étaient là, j’ai regardé un peu plus tard et putain j’en croyais pas mes yeux…

C’était la fille au panier de cerises, j’en ai rarement parlé, ça date de très très longtemps, j’ai pas de nouvelles d’elle depuis des années et des années, je pense souvent à elle, j’adorais sa voix, j’adorais son corps et surtout le mot parfaitement juste qu’elle trouvait à dire, j’adorais son odeur et sa folie sexuelle, de lire son nom sur mon téléphone j’ai commencé à bander elle m’a écrit exactement ça :

Je vais très bien, je regarde une série qui se passe dans le milieu de la musique classique, ça s’appelle Mozart in the Jungle, ça va très bien (tu me manques essentiellement sur certaines choses) mais je vais très bien.

Il a fait jour en pleine nuit.

Commentaires

et 24 heures plus tard, elle dit quoi Yolande ?

Écrit par : cee | 03/09/2015

???? yolande?????
j'ai du louper un truc....
quoi ?

..sinon ça va?

Écrit par : abraham | 03/09/2015

Les commentaires sont fermés.