Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2014

... human ? sûre ?...

… et puis j’avais prévu d’aller sur le continent aujourd’hui, prendre le bateau vers midi, revenir dans  l’après midi, j’avais quelques trucs à faire dans la ville, changer ma carte SIM chez SFR, l’ancienne est très vintage, semble-t-il, elle ne rentre pas dans mon nouveau téléphone, et aussi à régler des trucs à la SNCF, des billets qui collent pas vraiment,

bref la vie quotidienne d’avant

parce que maintenant, je ne vois strictement quasiment personne,

dans ma maison de pêcheurs en pierre,

au milieu du minuscule village,

une petite cour devant,

une petite cour derrière

Je me force tous les matins à faire un tour au bourg mais je me lasse vite de faire le ,tour de l’église et du marché où il n’y a qu’un marchand de légumes du coin et aussi la femme d’un pêcheur qui vient vendre la pêche de son mec ou copain ou je sais pas quoi, ce matin j’ai acheté des moules et des merlans, les moules sont sur le feu actuellement, avec du vin blanc et des échalotes, je passe devant la boulangerie, je n’y entre que rarement, je n’aime pas trop le pain là, sauf la baguette aux quatorze céréales, la boulangère, enfin, l’employée est très très jolie, je l’ai déjà écrit, il me semble, un visage d’une esquisse très anglaise et très pure, très mince, l’été, quand elle se baisse en avant pour prendre un truc genre pain aux chocolat ou tout ce que tu veux, on aperçoit juste la naissance de ses seins, qu’elle a petits mais troublants, et c’est un petit souffle doux, une presque caresse ce moment là, très court, très très court, qui n’a d’existence qu’en lui-même, pas de passé, pas de futur, une quasi métaphore de ce que la vie peut être…

… et puis donc je voulais aller sur le continent cet après midi, je suis descendu chercher mes billets sur le port, mais ça collait pas , je veux dire, le seul bateau de retour  était à dix neuf heures, celui d’avant était réservé au transport du gaz, ça ne me disait rien de rentrer tard, ça ne me disait rien de trainer trop longtemps dans la ville là bas, j’ai donc dit à la fille, je partirais demain, et..

.. et je me retrouve avec cette journée devant moi, qui ne s’inscrit pas dans ce minuscule futur que j’avais dessiné ce matin…

… attends, mes moules sont prêtes, je vais déjeuner, je reviens…

Je reviens, les moules étaient pas terribles, je ne les avais pas poivrées ni je sais pas quoi, mais bon, elles étaient un petit peu transparentes dans l’émotion..  j’ai eu plein sommeil après avoir mangé, j’ai branché l’ipod sur l’ampli et je me suis endormi en écoutant le Tribute à John Zorn à la guitare acoustique,  tiens écoute, c’est le premier morceau Avidan, allonge toi sur ton canapé, enlève ton slip pour laisser l’air te caresser un peu l’entrejambe, ferme les yeux et écoute ..
podcast

Bon moi ça m’a endormi à force, pas très longtemps mais bon, c’est toujours ça de pris, je veux dire j’ai toujours mon sommeil un peu merdique tu sais… il est deux heures et quelques, tout à l’heure je vais aller acheter une ampoule, celle de la cuisine a fait CHBILNG.. et tout noir…

…à moins que j’en ai une dans le placard qui est coincé par le vieux scooter dans le couloir..

Mais bon, il faut que j’arrive à l’ouvrir ce placard, y’a donc ce vieux scoot, le yamaha Beluga, et aussi plein de pots de peinture posé en vrac, y’a pas de place dans ce couloir, mais j’ai pas de place dans ma maison, je fais ce que je peux…

J’ai vu aussi sur mon tel la video des trois français qui sont en irak ou je ne sais où, trois putain de jeunes mecs qui brulent leur passeport et qui appellent les autres à faire pareil, à tuer, à venir là bas, à tuer, à tuer, à tuer.. au nom de la paix..

Ça a l’air ridicule et glaçant à la fois, ces jeunes mecs, cons comme c’est pas possible, qui n’ont comme seule vie que la mort..

..

………..l’être humain est un barbare..