Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2015

... Santa Lucia... ( ça sonne bien)..

.. et puis dimanche matin, je mets le live gotan project sur les enceintes, un peu de soleil tranquille, une semaine que je suis rentré, un tour en scooter à la boulangerie à l’aube j’avais envie de me goinfrer de pains au chocolat, je sais pas pourquoi, oui je sais pourquoi, parce que j’en ai envie, ça suffit comme motif,  l’envie, le reste n’est que calcul, économie projective, tentative de rationalisation..

Et puis l’incroyable solitude encore, une semaine à peu près que je suis rentré, juste je devais voir un peu de monde mercredi soir, même qu’une d’entre vous passait sur mon ile ce soir là, je sais pas si tout compte elle y est passée ou non, mais bim un fragilité du corps, du vertige, du tremblement, une fièvre d’on ne sait où qui m’a cloué trois jours un peu au lit, un peu sur le canapé un peu dans l’immobilité figée de l’attente que ça aille mieux, fervex sur fervex, et puis ça va mieux aujourd’hui, cette fringale de pains au chocolat, une vraie orgie, je te dis pas le nombre, j’ai pas assez de doigts tendus sur le désir pour le chiffrer exactement…

Je vais reprendre le scooter à la fin de ce texte pour aller boire un café sur la terrasse de mon petit troquet à l’écart, seul encore et toujours, mais j’ai reçu un coup de fil hier,

Tu sais nous étions jeune et large d’épaules

il fut un temps et des poussières

Nous étions jeunes et nous étions trois,

David, Gunther et moi,

… repoussant les limites de tout, à peu près n’importe où, on écumait paris, les serveuses des tex mex que JE baisais dans le studio de David une petit rue adjacente aux champs élysées, ils draguaient comme des gros lourds les filles aux culottes de coton, je ne disais rien, je savais pas parler à haute voix aux filles, juste leur chuchoter aux oreilles des souffles très explicites, dirigés directement sur le bouton nucléaire, je savais pas parler à haute voix, je bougeais pas, je regardais à peine et ensuite je demandais à David la clé de son studio, la dernière s’appelait Elicheva, sérieusement, c’était son nom, une israélienne complètement barrée qui rêvait de gang bang, je lui ai raconté tout ça pendant qu’elle dansait sur une musique de Prince, rue de berry, pas loin du virgin store,

Nous étions jeunes et larges d’épaule,

Il fut un temps et des poussières,

.. david m’a appelé,

-         On va venir chez toi la semaine prochaine, Gunther et moi

-         Ok j’ai dit

-         On reprendra une photo

-         Yes

On a des photos de nous trois au fil des ans, ici même sur cette ile, des photos de nous trois jeunes larges d’épaules et aussi moins jeunes et moins larges d’épaules,

Je ne baise plus les serveuses de tex mex, juste la fille aux bougies quand de temps à autre je prends le train pour la rejoindre dans le grenier de sa roulotte, la dernière fois , la semaine dernière, elle a basculé dans le coté chaud bouillant du cul,  celui où tu oublies même que le langage existe, quand il est sublimé par des odeurs bien nettes et bien entrouvertes pour ne plus voir la différence entre yeux fermés et yeux ouverts….

Gunther a une boite de prod maintenant, David continue à écrire et publie régulièrement un romùan ou un essai et moi, je reste moi,

Immobile et souriant, assis sur le rebord du monde,

Tu te souviens ?

Assis sur le rebord du monde,

Sans même savoir que….

 

Ps : les prénoms ont été changés bien entendu. David en vrai s’appelle Gunther et Günther s’appelle David. (à cause de l’anonymat)