Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2011

... sleep little girl, i'm here....

 

.. et puis ça se corse un peu au boulot, le juridique s’en mêle, je suis convoqué la semaine prochaine par une cellule spécialisée dans les troubles comptables, je ne sais absolument pas de quoi il s’agit, je suppose que celle qui me précédait a fait des mics macs dont je n’ai encore aucune idée, j’ai pris quelques rendez vous demain pour essayer de débrouiller tout ça,

                                    j’ai reçu ce matin deux bouquins de celui qui m’a retrouvé sur mon ile cet été, deux bouquins qu’il a écrits récemment, j’ai très vite feuilleté, ça a l’air pas mal du tout, vraiment, l’idée est assez magnifique en soi, la photo noir et blanc de couverture, une très vielle photo passée,

limite sépia

est superbe, elle est liée au contenu du livre, je veux pas te dire de quoi il s’agit

parce que c’est comme ça,

je dévoilerai rien,

je suis comme ça,

c’est tout,

mais ça donne envie de pleurer un peu, j’aurai aimé faire pareil, je veux dire c’est pas un livre pour rien comme il en existe des milliers, comme presque tous les livres d’ailleurs, non celui là à une vraie valeur

…………c’est un livre si on penche l’oreille dessus, on entend la basse cardiaque

………j’aime bien mon copain

J’ai peur qu’il ne sombre dans l’alcool

C’est un type comme ça

Les vrais bukowski n’ont pas de superbe réelle,

Boire n’est pas une chevelure argentée jetée en arrière

Non,

C’est une odeur rance de vomi qui traine,

C’est une titubation glauque

C’est du rimmel qui coule et qui engloutit les lignes dans une danse pathetique

Je déteste ceux qui se la jouent mythe à la con, ceux qui croient que les limites sont faites pour être dépassées

Surement pas

Sûrement pas

Les limites c’est ce qui te définit, ce qui te protège, ce qui fait exister

Au delà t’explose

J’aime mon copain

Je l’ai pas vu depuis quatorze ans mais on s’est retouvé illico, même si exactement comme avant

-         le père c’est moi

-         celui qui protège c’est moi

Même si comme toujours et avec tout le monde ou presque, c’est moi le supposé savoir, c’est moi la boussole,

Parce que je ne suis pas en déséquilibre

Surement je l’ai jamais été vraiment

Parce que je n’ai pas de besoins

Nulle envie de ce que je n’ai pas

J’aime bien mon copain mais je me suis dit que je le prendrai pas en charge

Même si de temps à autre j’envoie un texto comme dieu pourrait lui en envoyer si dieu avait un iphone

ce con est encore sous nokia

et le messie arrive en dacia

J’envoie un texto disant putain si tu bois je te flingue

Il boit je sais,

Il écrit aussi je le sais aussi

Je trouve sur le net des trucs de lui

Il m’a retrouvé, il m’a présenté sa fille géniale

J’ai bien aimé cet été

……………..

en ce moment le vent souffle comme pas permis, j’ai entendu la fenêtre du bas de l’appentis dehors claquer très fort, elle a du exploser, j’irai voir demain matin, on dirait l’ouragan, je me demande où je vis,

Quand j’étais dans les iles keys y’a quelques années, j’ai connu un ouragan, j’ai vu les arbres plier et casser

Mon parc existe peut être plus là,

J’ai avalé une demi cachet de noctran

Le réveil est sur cinq heures

Il faudrait que j’écrive mon nom sur une feuille de papier A3 au gros feutre noir et que je punaise ça sur le mur en face du lit

faut pas que j’oublie qui je suis