Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2011

... breathe.....

 

… et puis j’aime bien  mes lunettes de soleil, les nouvelles là, je perds pas une occasion  de les mettre, j’aime le soleil le matin, j’aime cette lumière, j’aime le ciel bleu, je savais pas que ça avait autant d’impact

j’avais oublié quoi

y’a aussi tous ces rêves qui reviennent la nuit, déguisés en temps d’avant, moitié scénario esthétique 80’s, décor Diva by Beineix, moitié souvenirs jamais écrits, jamais pensés, jamais vécus peut être, j’aime bien les mémoires que j’invente, je vois pas pourquoi les souvenirs qu’on  a seraient obligatoirement vrais,

je vois pas ce que ça change

je me prends pas la tête sur ce qui est vrai et faux

juste je suis bien ou pas bien

tu sais, la fête c’est toujours là où je suis, j’ai pas envie d’être ailleurs, je veux dire c’est pas optionnel, c’est pas un choix nostalgique

du tout du tout

je regrette pas ce que j’ai pas

j’ai reçu ma guitare ce matin, l’électro acoustique à cordes nylon,

j’ai reçu aussi le petit ampli roland

j’ai déballé tout ça et ensuite avec mon couteau vénitien, celui que j’ai acheté à venise, dans la petite boutique dans la petite ruelle qui donne sur la lagune, deux cent mètres après le pont des soupirs, avec le couteau vénitien superbe, j’ai découpé tous les cartons d’emballage et ça faisait un gros tas tout plein, et avant qu’il ne fasse  nuit, tout à l’heure quoi, j’ai été mettre tout ça dans la poubelle jaune et elle est toute pleine la grosse poubelle jaune dehors, il fait hyper doux ce soir, je vais ouvrir la fenêtre toute la nuit, et hier soir j’ai avalé deux somnifères parce que j’en pouvais plus de pas dormir, j’allais m’évanouir de troubles de la terre qui se met à bouger, et j’ai joué un peu de la guitare, sans la brancher d’abord et tu sais y’a un accordeur intégré, j’avais jamais vu ça, c’est sur le côté de la guitare, y’a des petites lumières qui s’allument, vert ou rouge avec le nom des notes, et ça n’a pas sonné comme avec l’autre, tu sais quand ça vibre de l’intérieur,

de dedans le ventre

non non non, le son était un peu étouffé, pas comme mon amour à moi

pas comme ma tendresse à moi

le son était trop masculin,

je vais lui couper les couilles, je crois, à ce son

elle est belle ma salope de guitare, toute noire avec un pan coupé

mais avec ce son de mec tout merdeux

peut être j’étais trop attaché à l’autre, la bleue, qui était trop femme, bien en chair, peut être elle était la guitare qu’il fallait, l’autre, la bleue, je sais pas,

j’ai branché l’ampli, le mini mini mini,

je suis pas doué avec les sons, les boutons qui se tournent, ça me gonfle vite, il faut que je trouve une sonorité qui me convienne et je scotcherai le tout pour plus que ça bouge,

j’ai joué comme ça un peu, mais mes mains connaissaient pas trop ce corps là, c’était limite dans le tempo, c’est moyen moyen dans les courbes, je pensais trop avec cette guitare là

j’aime pas penser, je pense le moins possible

je vais et je viens

(entre tes reins)

(of course)

je suis encore épuisé là

j’écoute cinematic orchestra dans mon lit

je connaissais pas, je sais pas comment ça a atterri sur mon ipod, j’ai du choper ça une nuit d’insomnies quelque part, j’avais jamais écouté, je crois, c’est un disque live, y’a le batteur qui s’oublie tout seul en boum boumant avec un son qui vibre

pas comme ma conne de guitare trop belle

j’ai un petit vertige là tellement je suis fatigué,

je sais pas si je vais prendre un somnifère encore pour assurer le coup

y’a tous ces rêves qui m’attendent

je me fous du vrai et faux

complètement