Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2011

... update à deux balles....

.. et puis bien  sûr je vais te redonner l’heure, j’ai rouvert les yeux à deux heures cinq, c’est la nuit again and again, j’ai encore dormi trois grammes, je vais mourir de pas dormir, je vais mourir surement

mais toi aussi

alors tu vois comme je m’en fous,

j’ai pas allumé la radio ce coup ci, j’ai pas envie de rire cette nuit, j‘ai pas envie d’écouter les artistes rebelles et les journalistes visionnaires d’un sens aigu de la société,

tu vois, qui sait pas mettre l’art, tu vois, à la place, tu vois, où elle doit être, tu vois ce que je veux dire,

bref j’ai pas envie de ces clowns ….

.. quand j’étais petit, je crois qu’à un moment je voulais être tueur de clowns avec un fusil à lunettes sur un toit en ardoise, mais le conseiller d’orientation n’a rien voulu savoir, il m’a dit :

-         tu seras docteur mon fils.

 

je savais pas que j’étais le fils de quelqu’un, sans dec, je savais pas, mon père avait ce sourire fabuleux, mais vraiment, tu sais, mon père était un type qui souriait de tous ses yeux, de toute sa vie…

ça devait pas être supportable puisque que couic,

j’ai du te l’écrire mille fois, mais bon, c’est mille fois deux heures du matin dans ces nuits identiques et sans sommeil,

j’ai du te l’écrire mille fois, mais j’étais ave lui, à coté de lui, il respirait, il était,

au sens juridique du terme, of course, je veux pas d’ennuis avec la justice

il était,

au bon sens du terme

je veux pas d’ennuis avec les autres sens

il était tout vivant, et puis, la machine de l’hôpital a eu je crois ce sifflement, je lui tenais la main,

on dit parle lui

j’ai rien trouvé à dire

on m’a dit il s’en va, parle lui

j’ai rien trouvé à dire

tu le sais bien que j’ai rien à dire, que j’ai jamais rien à dire, je m’en cache pas,

je sais juste donner l’heure

j’ai dit, il est dix huit heures cinquante

mais bon, dire l’heure, c’est pas considéré comme des mots,

le langage, qui structure la vie qui passe comme un étonnement absurde, le langage qui peut aider à jouir quand tu racontes des cochonneries, le langage ne se contente pas de l’heure dite, visiblement pour redonner la vie à mon papa sourire qui est mort, main dans la main with me….

Depuis, je ne m’ennuie plus jamais

Je savais pas s’il était vieux ou pas

Quarante ans, c’est vieux ou pas ?

Ça dépend de l’heure, je crois

Il est deux heures trente deux minutes, je n’écoute pas la radio, j’écoute un suédois pris au hasard sur spotify qui m’ennuie lui par contre,

mais il ne me dérange pas

Et ça ça n’a pas de prix

…..

je savais pas que j’étais le fils de quelqu’un, ma mère m’a toujours dit, je te déteste mais avec des mots moins sympathiques, je ne lui en veux pas, elle fait ce qu’elle peut, elle vieillit, je l’appelle trois fois par semaine, j’ai rien à lui dire,

je lui donne l’heure alors

j’ai rien à dire à personne

(mais j’ai envie de t’écouter encore)

je vais réapprendre le kaddish, bientôt, je vais retourner au cimetière de pantin,

j’ai rien à dire à personne,

y’a pas longtemps, j’ai eu cette évidence de bonheur, tu sais, mais j’ai pas pris,

ça collait pas avec le réel, je discute pas avec le réel, je m’en fous de plus en plus de tout ça,

je suis juste fatigué de pas dormir

je repense pas à tout ça,

je repense pas à toi, même si tu es là tout le temps encore, bien sûr, mais pas dans le réel

je suis pas vivant, je crois

en tout cas, pas à deux heures quarante deux….

Je sais pas si les mains sur ton ventre pulpeux j’arriverai à dormir

Je sais vraiment pas

Sûrement pas plus

Sûrement pas moins

Quelle heure il est ?