Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2011

... barbara ?....

./.. et puis je ne cherche rien à comprendre, j’ai pas le temps de toutes façons, là j’ai commencé à mettre en carton la moitié de mon salon,

je savais pas que c’était si fatiguant

au départ l’idée c’était de trier, mais les idées de départ sont faites pour disparaître dans les fumées de cette chaleur un peu lourde là, il s’est mis à pleuvoir un peu en fin d’après midi, la fille aux bougies avait sorti toutes mes plantes dans ma mini cour, je viens de la ramener chez elle, elle s’est baladée le cul à l’air toute la journée, a fellationné dès le réveil, j’ai fini son paquet de prince aux chocolat, là je regarde commissaire brunetti parce que ça se passe à venise

et que j’y vis la moitié de l’année dans ma tête,

dans ma tête seulement

et heureusement

sinon je serai encore obligé de faire mes cartons pour déménager,

il m’en manque des cartons, j’ai toutes les autres pièces à enterrer, sur la route j’écoutais le masque et la plume, la plus grande guignolade de tout les temps, j’adore les écouter comme j’écoutais les Inconnus dans leurs sketchs bouleversifiants, ils parlaient de la correspondance de louis althussser, celui qui a étranglé hélène, sa femme,  il faisait chaud sur le plateau que je traverse pour les dernières fois, dans quelques semaines, je sais pas encore quand exactement j’habiterai ailleurs, je traverserai d’autres plateaux, d’autres chaleur, d’autres hivers, je pense à cette fille qui est venue là deux fois cinq jours, on oublie les visages,  je n’ai pas regardé ses photos, j’y repense sans aucun fait précis, sans aucun mot, sans aucune histoire,

juste comme une réminiscence de caresse,

il est quelle heure là ?

 21 h 55

bon, il faut que j’aille prendre ma troisième douche,

que j’ étende ma lessive

que je repasse ma chemise

et cette écharpe un peu orange que j’ai achetée

il est pas encore nuit

j’ai pas sommeil

demain j’ai la route à faire,

beaucoup de travail,

des cartons,

envie d’écrire

au plus près des petits cris qui viennent tout seuls

aller faire un tour dehors

respirer l’herbe mouillée

à quand tu veux, chérie