Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2012

... aftermath...

 

…. et puis comme cela me semble loin tout ça,

je veux dire les mots,

je veux dire écrire,

je veux presque dire parler….

 Tout est blanc dehors, oh y’en a pas lourd, deux ou trois centimètres de neige, mais ça dégage cette lumière blanche flashy qui me plisse un peu les yeux

-J’aime bien moi cette lumière dit la fille aux bougies..

………………………….elle est là dans un recoin de mon soldes sur les tagsgigantesque salon, sur la table de jardin en teck sous le parasol bleu, elle regarde des trucs sur son netbook, j’écoute les stones sur spotify, je sais pas trop pourquoi,

Ah oui, ça me revient..

Parce que je suis tombé un peu par hasard, au détour, d’un balayage du regard un peu n’importe où, je suis tombé un peu par hasard sur le mot aftermath, je n’ai aucune idée de ce que veut dire ce mot.. mais il m’a rappelé quelque chose, je savais pas trop quoi

………………………………………………………………… peut être bien l’odeur d’un sexe d’adolescente, peut être bien quelque chose de gout là

ce gout là, oui

J’ai tapé sur google ce mot aftermath au gout d’entrecuisses écartées, un peu beaucoup oh oui, et j’ai retrouvé les stones  (rolling) (i cant get no  truc truc) quelque part aussi

…………………………c’était ce matin, c’étais là haut dans ma chambre,

J’ai bandé illico, je rebande en écrivant cela

Ce gout là de cette adolescence anonyme, j’avais dix sept ou sic huit ans,

Ce gout là, d’épice, cannelle, cumin et autre chose aussi surement, ce gout là est surement dans ligne droite du désir immédiat

J’essaie mais non, je ne me souviens absolument plus qui était cette jeune femelle un peu enfant, un peu potelée surement, un peu cheveux longs, vraisemblablement frangée, probablement nulle en maths, son jean avait il des boutons ou un zip, c’était sur un canapé en velours ou en skai de merde, chez ses parents ou chez une copine

Ma mère refusait que qui que ce soir vienne chez nous

Je n’ai jamais aimé ma mère ou plutôt je m’en fous

Elle me le rend bien sur le même axe

Mais on fait tellement bien semblant que cela n’a plus d’importance

Qu’est ce que la réalité que ce qui se montre

Il n’y a rien au delà de la perception

Ah si peut être des mots…

Le truc qui te fait croire que la quatrième dimension est juste celle qui te fallait,

dommage que tu ais loupé l’intersection juste après le dernier virage..

……. J’ai vu (grâce à un veux tweet de KMS) qu’une certaine emma reel  avait publié un bouquin intertextuel ou je sais pas quoi ………un truc qui s’appelle AH au seuil..  j’ai été voir ce matin, en fait c’est un texte avec des renvois en liens hypertextes (tus sais le truc souligné en bleu),

……..ça m’a fait sourire..

Je ne me souvenais plus quand j’avais fait cela.. j’ai ressorti de la vieille malle un des premiers disques durs externes

Tu sais ceux qui ressemblent à des frigos de la guerre

Je l’ai branché et j’ai farfouillé dans les quatre vingt six mille fichiers qui s’appellent

 trucs,

vieux trucs

autres trucs1,

autres trucs 2,

machin4…

J’ai retrouvé.. y’a un texte d’une centaine de pages construit comme cela, en lien hypertexte.. c’était pas pour faire ma chochotte

(je me maquillais pas trop à l’époque, je veux dire, une robe toute simple, un rien de mascara, et j’affrontais le monde du haut de mes 85C sans problème)..

Je faisais pas ma chochotte mais comme je digresse à vitesse supra nucléaire, j’avais juste trouvé ce moyen pour finir ma phrase sans raconter mesquatorze mille autre vies en même temps,

L’écriture est un espace à deux dimensions,

Sauf quand tu serres tes fesses contre mon ventre…

.. où j’en étais ?

Ah oui  est ce que je serai triste si ma mère mourait ?

Je sais pas, il faut que je le vive pour te le dire (et de toute façon il sera trop tard pour faire autrement)

Est-ce que j’ai envie d’écrire encore ?

Oui un peu (a little en anglais) mais plus simplement,  je relis Suites Imperiales de bret easton ellis, sujet verbe complément, ça veut pas dire grand chose, il se passe rien,

Ça me va bien comme ça

Est-ce que je regrette quoi que ce soit ?

Non, vraiment rien,

Est-ce que je rebaiserai bien avec la fille qui voulait pas que je lui donne un nom ?

Oui, surement

Pourquoi j’en aurai envie ?

Parce qu’elle était unique

Est ce qu ce cela se fera ?

absolument jamais

Est-ce que je m’en fous ?

oui

Est-ce que je vais passer l’aspirateur aujourd’hui ?

Non

J’habite cette maison depuis sept mois, je ne l’ai jamais passé.

J’en déduis rien

Sauf que ma maison fait deux ou trois cent mètres carrés

Est-ce que je l’ai mesurée ?

Non plus

Je fais rien le dimanche