Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2011

..ubik.. (ta mère)...

…. et puis, je sais que je dois pas, je sais que tout cela est surement du à des molécules certainement très identifiées, des molécules en maillot deux pièces peut être au bord d’une piscine

fais pas attention à ce que j’écris, je suis épuisé là

les mots se multiplient sans m’en parler d’abord

fais pas attention,

-         allume la télé

-         la radio

-         ton ipod,

-         regarde la saison 4 de californication

-         regarde le bout de tes pieds

mon ongle est tombé, tu sais

celui qui avait à moitié explosé cet été sur mon ile quand la porte de l’armoire en chêne s’était écrasé dessus, quand y’avait du sang partout sur le carrelage de la cuisine,

je sais que je dois pas te parler là, parce que j’existe pas vraiment, je suis mort et vous êtes vivants,

ou l’inverse peut être,

tu sais le bouquin de Philip K. Dick

UBIK

je dois pas te parler, là, je le sais, je n’existe pas plus que le personnage du roman de K. dick

UBIK

je suis mort et vous êtes vivants

ou l’inverse bien sur

je cherche pas à être différent

juste je ne comprends pas trop comment ca fonctionne entre les gens, je comprends rien à tout ça

les vrais gens

je sais pas faire avec ça, je comprends pas ce que ça veut dire,

je comprends pas le temps

je crois que tout ça c’est un peu du sable

ça glisse entre les mains ou ca colle entre les doigts de pieds,

je suis épuisé de fatigue tu sais, ça fait des nuits et des nuits que je dors deux ou trois heures, je vais prendre un cachet ce soir, je veux pas être funambule de la lumière vacillante, je veux pas être guetteur de la folie

je veux rien être du tout,

j’ai pas répondu à toi et à toi

je suis juste trop fatigué

et j’espère aussi que tu me lis pas