Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2011

... song from ma little piaule...

.. et puis juste parce que j’avais pu dormir deux nuits d’affilée, j’ai cru que ça y était, mais macache, j’ai ouvert les yeux tout rouges, et merde, j’ai dormi que trois heures, la journée va être longue très longue, j’ai une réunion à un cinquantaine de bornes, au prix où est l’essence, c’est un luxe de se réunir ailleurs que dans sa salle de bains, j’ai été boire un peu d’eau dans le robinet, j’ai été voir l’autre ordinateur, j’ai été pisser dans le lavabo, je retrouvais plus les cachets somnifères, le flacon avait glissé sous la petite étagère de bois à coté, à gauche du lit, j’ai mis de la musique, un truc que je connais pas, à base de longues notes synthétiques, je crois que je vais pas tarder à lui couper le kiki, à le circoncire pour le silence électrique, j’ai un peu envie de lire, là, ça m’étonne, j’ai un bouquin autour de platon, kant et sartre, sans dec, c’est assez rigolo, assez vif, sartre est vraiment un con, je trouve, mais platon et kant aussi, je lis ça comme on regarde un sketch des inconnus de avant, de quand j’étais petit de quand ça passait à la télé et qu’on se régalait, tu sais, les samedis soirs où c’était programmé, les inconnus, je me souviens plus où j’habitais à ce moment là, tu sais j’ai redessiné l’intérieur de première maison que j’ai construite avec la fille au visage de vermeer et tu vois, j’ai cette putain de force qui me fait au maximum être synchrone au présent éternel,

au maximum

pas complètement

mais un peu beaucoup quand même

mais tu vois ce temps d’avant, avec la fille au visage de vermeer, tu sais quand on avait acheté ce bout de terrain qui coutait que dalle, quand y’avait cette ruine, quand tous les deux avec l’Arménien à grosse bite aussi et sa nana toute moche et toute rousse qui avait deux de QI mais qui aimait les grosses bites, quand on construisait ce truc, avec les poteaux télégraphiques qu’on avait récupérés qui nous servaient de poutres, avec les pierres qu’on allait chercher dans la décharge avec la camionnette toute pourrite,

mais tu vois ce temps d’avant,

putain je l’aimais bien

vraiment

je savais pas que sartre était un con encore, personne n’était un con à l’époque,

tout était donc possible,

tu sais, j’étais jamais fatigué, j’osais pas mettre un doigt dans le cul de la fille au visage de vermeer, je croyais que l’amour c’était de l’aquarelle sur la pointe d’un pinceau de soie, je délirais déjà un peu, je tenais un blog oral, ça me prenait de temps en temps, j’inventais des chansons sur des accords dissonants, je peignais des tableaux avec une seule couleur parce qu’elle me plaisait trop, je voyais pas pourquoi j’en aurai mis une autre, je lisais tout et n’importe quoi, j’écrivais des histoires sans arrêt, j’en ai gardé aucune, ça me faisait rire tout seul, je les faisais pas lire, parce que les autres croyaient que c’était sérieux, ils croyaient que j’écrivais la bible ou un truc dans le genre, moi je voulais mettre des barres de chocolat dans mes textes pour qu’ils se vendent comme des petits pains,

je crois que j’étais vraiment seul des fois

mais non, c’est pas vrai, y’avait la fille au visage de vermeer, on  se demandait rien, on était tous les deux tout beaux et tout en fil sucré, elle dessinait des chats tout le temps, tu sais j’en ai gardé quelques uns, ils sont affichés dans ma cuisine en bas,

elle est partie avec un connard un jour parce que je savais pas que j’étais un con aussi

j’ai aucune envie de la revoir, je saurai pas quoi lui dire, j’ai aucune envie de revoir qui que ce soit, je sais jamais quoi dire aux gens, ni comment le dire, c'est pour ça que j'appelle jamais, je suis pas sûr sûr que j’existe vraiment

je veux dire…..

je sais pas ce que je veux dire

mais juste j’ai un peu cette force d’essayer d’être synchrone au temps de maintenant,

allez je te donne l’heure, il est trois heures vingt quatre,

y’a que ça qui compte

là tout de suite